Ecoutez Radio Sputnik
    Dans les années 1980, le KGB aurait-il jeté son grappin sur Donald Trump? (image d'illustration)

    Dans les années 1980, le KGB aurait-il jeté son grappin sur Donald Trump?

    © AFP 2018 PATRIK STOLLARZ
    International
    URL courte
    6013

    Les services de renseignement tchécoslovaques ont organisé une opération d’espionnage visant Donald Trump, avec l’aide du père de sa première femme, Ivana, annoncent le quotidien britannique The Guardian et l’hebdomadaire tchèque Respekt. Le KGB aurait aussi pu jouer un rôle dans cette affaire, selon ces deux médias.

    Vers la fin des années 1980, les services de renseignement tchécoslovaques (Sécurité d'Etat — StB) ont monté une opération d'espionnage d'envergure ciblant Donald Trump, relatent le quotidien britannique The Guardian et l'hebdomadaire tchèque Respekt qui s'appuient sur de nouveaux dossiers et des témoignages mis à leur disposition. Le but était de recueillir des informations émanant des «échelons supérieurs du gouvernement américain».

    Il n'y a rien dans ces dossiers qui permette de dire que l'Union Soviétique et le KGB auraient ordonné ou fait partie de cette mission, mais des espions tchécoslovaques «partageaient régulièrement des secrets avec leurs confrères du KGB» et plusieurs agents de la StB travaillaient directement pour le KGB désigné comme les «amis», précise le média britannique.

    Comme l'indique The Guardian, la StB s'est mise à réaliser cette mission après le mariage de Donald Trump avec sa première épouse, Ivana Zelnickova, qui a eu lieu en 1977. L'opération a été réalisée depuis Zlin, ville de province où Mme Zelnickova est née et a grandi, selon le quotidien britannique.

    Le père de la première épouse de Donald Trump, Milos Zelnicek, fournissait régulièrement des informations au bureau local de la StB sur les visites de sa fille aux États-Unis et sur la carrière de son célèbre gendre à New York, relate The Guardian. Selon le média, l'homme était considéré par le StB comme un informateur «infiltré».

    The Guardian et Respekt affirment que l'intérêt des services de renseignement tchécoslovaques pour Donald Trump a augmenté après l'élection présidentielle de 1988 remportée par George Bush.

    Un ancien fonctionnaire de la StB, Vlastimil Danek, a confirmé l'existence de cette opération visant l'actuel Président américain.

    «Bien entendu, Trump était une personne intéressante pour nous. Il était homme d'affaires, il avait de nombreux contacts, même dans les milieux de la politique américaine», a-t-il dit, cité par The Guardian.

    Vlastimil Danek a expliqué que ses supérieurs à Prague étaient également intéressés par Donald Trump.

    «Nous n'étions pas les seuls à lui prêter attention. Le premier département de la StB aussi s'intéressait à lui. Je ne sais pas si le premier département partageait ses informations sur Trump avec le KGB. Je ne peux ni l'affirmer ni l'infirmer», a-t-il ajouté.

    «Je ne veux pas vous donner d'autres détails. C'est un passé que je voulais oublier. Je ne veux pas avoir des problèmes», a conclu Vlastimil Danek.

    Lire aussi:

    Le KGB et la CIA, amis jurés et meilleurs ennemis
    Le chef des renseignements extérieurs russes évoque ses études avec Poutine
    Un «fantôme» sur Jupiter? Et c'est la NASA qui le dit
    Tags:
    services secrets, informations, mission, secret, cibles, espionnage, KGB, Donald Trump, Tchécoslovaquie, URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik