Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Les Allemands «se réveillent» et «se détournent du parti» de Merkel par millions

    © REUTERS / Michaela Rehle
    International
    URL courte
    12550

    Angela Merkel a annoncé qu'elle ne se représenterait pas à la tête de l'Union chrétienne démocrate (CDU) en décembre et qu’elle quitterait la chancellerie à la fin de son mandat en 2021. Sputnik a discuté des éventuelles implications de cette déclaration de la chancelière allemande avec Malte Kaufmann, de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD).

    La décision d'Angela Merkel de ne pas présenter de nouveau sa candidature au poste de président de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) lors du prochain congrès de son parti en décembre est bonne, mais insuffisante, a déclaré à Sputnik Malte Kaufmann, député du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD).

    «Elle doit également renoncer à son poste de chancelière fédérale. Une telle démarche pourrait profiter au pays, Merkel soutenant les migrations massives et la crise de la dette européenne à laquelle nous sommes confrontés. La meilleure solution serait qu'elle quitte immédiatement tous les postes qu'elle occupe», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que Mme Merkel avait toujours affirmé que l'opinion ne comprenait tout simplement pas ses idées ni sa politique et qu'elle devait expliquer ce qu'elle essayait de faire.

    «Mais les gens se réveillent et disent: "Nous sommes fatigués, nous en avons marre, nous voulons des changements dans la politique". Aussi, de plus en plus de personnes, des millions de personnes, se détournent-elles de son parti [de la CDU de Merkel, ndlr]», a indiqué M.Kaufmann.

    Selon ce dernier, la politique menée par Angela Merkel a déjà porté ses fruits.

    «Elle a en fait divisé l'Union européenne. Bien des pays, tels que l'Italie avec son ministre de l'Intérieur Matteo Salvini ou la Hongrie avec son Premier ministre Viktor Orbán, interviennent contre les migrations massives en provenance de pays musulmans, soutenues par Merkel», a constaté l'homme politique.

    Angela Merkel – rétrospective
    © REUTERS / Wolfgang Rattay

    Il a estimé que la chancelière allemande devrait unir l'Europe selon certains aspects clés, tels que l'économie et la protection des frontières de l'Union européenne.

    Évoquant les bons résultats de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) aux dernières élections régionales, M.Kaufmann a souligné qu'en dépit de toutes les attaques des médias et du mouvement de gauche, son parti ne cessait de remporter des victoires à des élections.

    «À ce jour, notre parti est représenté au Parlement européen, au Bundestag, ainsi qu'aux parlements des seize Länder [États fédéraux de l'Allemagne, ndlr]. C'est une victoire historique. Nous progressons et de plus en plus de personnes comprennent que nous sommes un mouvement et un parti patriotique conservateur. Ils le respectent, et nous recevons de plus en plus de voix», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Poutine félicite Merkel à l'occasion de sa victoire aux législatives
    L'AfD promet de «faire la chasse à Mme Merkel»
    Les élections allemandes, tentative d’«échapper au grand-frère d’outre-Atlantique»
    Tags:
    musulmans, partis politiques, congrès, chancelière, Parlement européen, Bundestag, Sputnik, Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Malte Kaufmann, Angela Merkel, Viktor Orban, Matteo Salvini, Italie, Hongrie, Europe, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik