International
URL courte
6329
S'abonner

Des terroristes ont livré deux conteneurs de chlore dans un silo à blé de la localité de Qalaat al-Madiq située à 20 km de la ville syrienne de Hama, selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Moscou a mis en garde contre de nouvelles provocations aux armes chimiques dans la zone de désescalade d'Idlib. Selon le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie Vladimir Savtchenko, des terroristes d'Ahrar al-Cham et Jaych al-Islam sont en train de préparer de nouvelles provocations à l'utilisation d'armes chimiques.

Vladimir Savtchenko a déclaré que des terroristes avaient livré deux conteneurs de chlore dans un silo à blé de la localité de Qalaat al-Madiq située à 20 km au nord de la ville syrienne de Hama.

Et de poursuivre:

«Des terroristes envisagent d'utiliser ces agents chimiques pour la mise en scène d'une attaque chimique contre la population civile par les forces gouvernementales syriennes.»

Plut tôt cette semaine, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie avait mis en garde contre une provocation aux armes chimiques en train d'être mise en scène dans le gouvernorat d'Alep avec la participation de personnes inconnues aux résidents locaux. La partie russe avait également déclaré avoir enregistré des violations du cessez-le-feu dans les gouvernorats de Lattaquié et de Hama qui ont fait des morts et des blessés.

Lire aussi:

La chef de la diplomatie suédoise piégée dans un canular téléphonique au sujet de Nord Stream 2
«En France, on n’aurait pas honte avec ce que l’on produit»: le propriétaire d’une pâtisserie en Russie se confie
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Ce pays pourrait rapidement devenir «un super-propagateur du Covid»
Tags:
chlore, armes chimiques, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Vladimir Savtchenko, Hama, Moscou, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook