Ecoutez Radio Sputnik
    Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev

    La rupture du Traité FNI «pourrait mettre le monde au seuil d’une nouvelle apocalypse»

    © Sputnik . Yuriy Abramochkin
    International
    URL courte
    4310

    Annoncé par Donald Trump, le retrait éventuel des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) préoccupe l’Europe et le monde. Milan Syrucek, journaliste tchèque qui avait couvert à l’époque la préparation et la signature de ce document, a commenté pour Sputnik les implications d’une telle démarche américaine.

    Les négociations qui avaient précédé la conclusion du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) avaient une grande importance pour faire baisser la tension dans le monde, y compris pour diminuer le risque d'un conflit nucléaire, tant prémédité que fortuit, a indiqué à Sputnik le journaliste tchèque Milan Syrucek, auteur du livre intitulé «Au seuil de la guerre nucléaire».

    «En tant que journaliste, j'ai pu évidemment assister à toutes les interviews de Mikhaïl Gorbatchev et de Ronald Reagan, à commencer par Genève, ensuite Reykjavik, Washington, Moscou et à Malte où il [Gorbatchev, ndlr] a rencontré le Président Bush», a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Selon ce dernier, pendant qu'il écrivait son livre «Au seuil de la guerre nucléaire», il avait compté, somme toute, 216 moments de risque d'un conflit nucléaire.

    «Et le traité sur la liquidation des missiles à courte et moyenne portée a justement été l'un des documents les plus importants. Une base de ces missiles se trouvait d'ailleurs dans notre pays. Cette base à Hodonin, en Moravie, a été liquidée en vertu de ce traité en 1988 quand le matériel militaire a été rapatrié en Union soviétique pour y être démantelé par la suite», s'est souvenu le journaliste.

    Et de relever que dans la situation actuelle, un risque de conflit nucléaire augmentait.

    «Et si la course aux armements se reprenait dans ce domaine, encore que ce soit à un niveau d'aujourd'hui qui est de loin plus élevé, cela pourrait mettre le monde au seuil d'une nouvelle apocalypse», a prévenu l'expert.

    M.Syrucek a dit savoir combien d'efforts avait déployé Mikhaïl Gorbatchev afin d'éviter de tels risques.

    «Je pense qu'il est naturellement indigné quand il s'agit d'une rupture du traité. […] Les missiles à portée intermédiaire, c'est tout simplement l'Europe! […] Il s'agirait tout bonnement de la destruction du continent», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Donald Trump avait annoncé en amont que les États-Unis prévoyaient de sortir du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, signé en 1987 par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan. Le document en question abolissait l'usage de toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.500 kilomètres.

    Lire aussi:

    Pour Mikhaïl Gorbatchev, une nouvelle course aux armements est lancée
    Macron et Trump discuteront avec Poutine du Traité FNI, selon Bloomberg
    Traité FNI: Trump lance une nouvelle course aux armements, selon Damas
    Tags:
    nucléaire, missiles, négociations, rupture, retrait, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Milan Syrucek, George Bush (George H.W.Bush), Ronald Reagan, Mikhaïl Gorbatchev, Moscou, Genève, Malte, Reykjavik, Europe, Moravie, République tchèque, URSS, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik