International
URL courte
361062
S'abonner

En cas de conflit militaire avec la Russie, les pays membres de l’Otan devront faire face à des problèmes importants liés à l’acheminement des armements ainsi que du contingent militaire, estime le directeur général de l’état-major militaire international de l’alliance, Jan Broeks dans un article publié par la revue Defense News.

Les pays européens n'agissent pas aussi rapidement que nécessaire pour résoudre les problèmes logistiques de longue date susceptibles de ralentir les efforts déployés pour faire face aux forces russes, affirme le directeur général de l'état-major militaire international de l'Otan, Jan Broeks, dans un article publié dans la revue Defense News.

«Du point de vue militaire, je dirais que les choses ne vont pas assez vite», a-t-il ainsi déclaré.

Aujourd'hui, les membres de l'Otan se retrouvent confrontés à une «mobilité militaire» insuffisante, ce qui ralentit l'envoie du contingent militaire ainsi que des armements au potentiel front de l'Est, précise l'article. Selon les représentants de l'alliance, il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine.

Premièrement, il est indispensable de résoudre les questions logistiques, notamment de «trouver des voies, susceptibles de supporter le poids du matériel militaire, d'augmenter les capacités des ports et de réparer les anciennes voies ferroviaires».
Deuxièmement, les pays membres de l'Otan doivent obtenir au préalable l'autorisation de la part des alliés pour pouvoir traverser les frontières de leur espace aérien.

Comme l'a indiqué le directeur de l'état-major militaire de l'Union européenne, Esa Pulkkinen, les questions juridiques sont partiellement entre les mains de l'UE et partiellement dans la compétence des pays membres de l'organisation.

«Nous tirons des leçons de l'expérience [déjà existante, ndlr] parce que le Royaume-Uni a des forces qui se déplacent à travers les Pays-Bas, le Danemark et la Norvège. Les Allemands déplacent leurs forces vers le nord. Nous en tirons donc beaucoup, tant sur l'interopérabilité que sur la mobilité militaire», a résumé M. Broeks.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Tags:
conflit, militaires, guerre, armements, OTAN, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook