Ecoutez Radio Sputnik
    Un bombardier furtif B-2

    Défense aérienne russe: un champ de mines pour tout aéronef ennemi (The National Interest)

    © AP Photo / Cliff Schiappa
    International
    URL courte
    14803

    Le système de défense aérienne intégré utilisé par la Russie et dont la structure comprend des systèmes à longue, moyenne et courte portée, est sans doute le plus avancé et le plus performant, selon The National Interest.

    La Russie possède le système de défense aérienne sans doute le plus avancé et performant au monde, a annoncé le portail américain The National Interest.

    Le média indique que le système russe de défense aérienne intégré dispose de systèmes à longue, moyenne et courte portée, qui ont été notablement modernisés après la chute de l'URSS.

    Alors même que des systèmes antiaériens soviétiques continuent de faire leurs preuves de par le monde, l'espace aérien russe est actuellement défendu au moyen de systèmes conçus avec l'utilisation des technologies de pointe.

    Selon les experts du National Interest, le récent exercice Vostok-2018 avait pour but de démontrer à l'Otan que l'espace aérien russe était «effectivement un champ de mines» pour tout aéronef ennemi.

    Ils précisent que l'armée de l'air des États-Unis est la plus avancée au monde, et qu'elle possède une excellente réputation en matière de neutralisation des systèmes de défense antiaérienne ennemie. Cependant, jusqu'à présent, ses avions, furtifs compris, n'ont pas été confrontés à un réseau de défense aérienne aussi puissant que celui mis en place à l'intérieur des frontières russes.

    «Bien que le bombardier B-2 soit une excellente plate-forme et qu'il affiche une signature radar faible, il n'est pas à l'abri du développement de systèmes radar ni des avions d'attaque», poursuit le média, ajoutant que les onéreux chasseurs F-22 et F-35 sont encore moins imperméables.

    Le média rappelle à ce propos que la technologie de furtivité a déjà connu des échecs par le passé, à savoir en Serbie où un F-117A avait été abattu en 1999.

    «La furtivité n'est pas une cape d'invisibilité impénétrable et les progrès de la Russie en matière de défense aérienne et de technologie radar ne garantissent pas aux avions furtifs une longue espérance de vie», conclut The National Interest.

    Lire aussi:

    Les F-22 et F-35 américains ne sont pas invisibles pour les radars russes. Voilà pourquoi
    Moscou et Pékin ont-ils de «mauvaises nouvelles» pour les F-22 et F-35 US?
    «L'Occident rêve d'une confrontation avec la Russie et tente de la pousser à la guerre»
    Tags:
    avions furtifs, défense antiaérienne, Vostok-2018 (exercices stratégiques), Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik