Ecoutez Radio Sputnik
    La Syrie

    Assad évoque avec la Russie la formation de la commission constitutionnelle syrienne

    © Sputnik . Alexander Makarov
    International
    URL courte
    2290

    La création de la commission constitutionnelle syrienne et les résultats du sommet d'Instanbul ont été examinés par le Président Assad et une délégation russe conduite par l'envoyé spécial pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev.

    Le Président Bachar el-Assad a évoqué ce dimanche la mise en place de la commission constitutionnelle syrienne et les résultats du sommet quadripartite d'Istanbul avec une délégation russe présidée par Alexandre Lavrentiev, envoyé spécial de la Russie pour la Syrie, a annoncé le service de presse du dirigeant syrien. Les deux parties se sont entendues afin de redoubler d'efforts pour éliminer les embûches qui restent dans la voie de sa formation, a précisé le service de presse.

    «Alexandre Lavrentiev a évoqué au cours de la rencontre avec Bachar el-Assad les résultats du sommet quadripartite d'Istanbul et les efforts de Moscou qui œuvre en commun avec les parties régionales et internationales pour surmonter les difficultés qui se dressent sur le chemin du progrès dans la voie politique, ce qui, à son tour, aidera à mettre fin à la guerre en Syrie», a indiqué le service de presse du Président syrien.

    Bachar el-Assad s'est félicité des efforts déployés par Moscou et par le Président Vladimir Poutine en personne en vue de «neutraliser» les ingérences étrangères dans les affaires de la Syrie, a précisé le service de presse.

    «La rencontre a été également l'occasion d'évoquer la mise en place de la commission d'examen de l'actuelle Constitution. Une entente prévoit de poursuivre l'activité commune de la Russie et de la Syrie en vue d'éliminer les obstacles qui restent sur le chemin de la formation de cette commission», a ajouté le communiqué.

    Le sommet d'Istanbul sur le processus de paix en Syrie a réuni fin octobre les dirigeants de la Russie, de la Turquie, de la France et de l'Allemagne dans la capitale turque. C'était la première fois que la question était évoquée dans un tel format, sans les représentants de l'Iran et des États-Unis. La situation en Syrie, l'accord sur Idlib et le règlement politique, en insistant sur l'établissement de la commission constitutionnelle syrienne qui devrait être reconnue par toutes les parties en conflit en Syrie, ont été à l'ordre du jour.

    La Syrie est déchirée par un conflit armé depuis 2011. La victoire sur Daech* en Syrie et en Irak a été annoncée à la fin de l'année dernière, bien que des opérations locales contre les radicaux soient lancées dans certaines régions syriennes. Désormais, la Syrie prévoit de se concentrer sur le règlement politique, la reconstruction économique et le retour des réfugiés.

    Le règlement est évoqué dans le cadre des négociations d'Astana et de Genève. Le Congrès du dialogue national syrien, qui s'est déroulé le 30 janvier à Sotchi, a décidé de la mise en place de la commission constitutionnelle qui travaillera à Genève.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Sommet sur la Syrie entre Moscou, Paris, Berlin et Ankara: la glace serait-elle rompue?
    Poutine et Macron se sont téléphoné avant le décollage du Président russe pour Istanbul
    Les faux-semblants et les non-dits du sommet d’Istanbul sur la Syrie
    Tags:
    sommet, création, Daech, Vladimir Poutine, Alexandre Lavrentiev, Bachar el-Assad, Irak, Allemagne, France, Turquie, Russie, Istanbul, Astana, Genève, Sotchi, Moscou, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik