International
URL courte
18650
S'abonner

Des drapeaux jaunes sont apparus sur 22 postes de garde à la frontière intercoréenne qui doivent être démantelés en vertu d'un accord conclu en octobre.

Les militaires nord- et sud-coréens ont hissé dimanche des drapeaux jaunes sur 22 postes des deux côtés de la frontière séparant les deux pays qui doivent être démantelés, relate l'agence Yonhap se référant au ministère sud-coréen de la Défense nationale.

«Cette mesure vise à permettre au commandement militaire des deux pays d'observer le déroulement des travaux de démantèlement des postes de garde, ainsi qu'à relever la confiance mutuelle et la transparence», a déclaré un responsable ministériel cité par l'agence.

Auparavant, les deux Corées avaient convenu de démanteler chacune 11 postes de garde le long de leur frontière commune d'ici fin novembre. Cet accord s'inscrit dans la détente entre Séoul et Pyongyang qui s'est imposée depuis janvier après deux ans de montée des tensions en raison des programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

Lors de leur troisième sommet, en septembre, le Président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'étaient engagés sur l'idée de prendre des mesures pour réduire les tensions le long de leur frontière.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
nucléaire coréen, détente, démantèlement, poste-frontière, frontière, Kim Jong-un, Moon Jae-in, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook