Ecoutez Radio Sputnik
    Macron et Poutine au Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2018

    L’opposition monténégrine appelle Poutine et Macron à l’aide

    © Sputnik . Mikhael Klimentyev
    International
    URL courte
    14171

    Andrija Mandic et Milan Knezevic, leaders du principal parti d'opposition au Monténégro, ont publié une lettre ouverte aux Présidents russe et français, ainsi qu'à plusieurs autres responsables politiques européens, se plaignant des agissements des autorités de leur pays qui restreignent leur liberté de mouvement.

    Les dirigeants de la coalition Front démocratique (FD) qui représente la principale force d'opposition monténégrine, Andrija Mandic et Milan Knezevic, ont appelé dans une lettre ouverte les chefs de plusieurs États, dont Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, à les protéger de la persécution politique des autorités.

    Ils ont annoncé que des poursuites judiciaires à caractère politique ont été lancées à leur encontre en raison desquelles les autorités leur ont retiré leurs passeports diplomatiques, limitant ainsi leur liberté de circulation et leur droit de participer à des activités politiques internationales.

    «Nous sommes convaincus qu'aujourd'hui en Europe, il n'y a pas d'union politique aussi persécutée, dont les dirigeants font l'objet de plusieurs poursuites et les fonctionnaires sont en détention illégale depuis des mois en violation constante des droits humains fondamentaux», indique la lettre.

    Les hommes politiques sont convaincus qu'ils ont été privés de leurs papiers prétendument «en raison de l'existence d'un danger réel de fuite et de recel, même après la tenue de 110 auditions».

    «Nous vous demandons, avec l'autorité des grands États et des organisations que vous représentez, de mettre un terme à la persécution kafkaïenne qui a lieu contre nous-mêmes et contre l'union politique que nous représentons, et d'aider ce petit pays à défendre les principes démocratiques fondamentaux», indique la lettre.

    Outre les dirigeants russe et français, le message est adressé au Président serbe Alexandar Vucic, à la présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Lilian Maury Pasquier, au président du Parlement européen Antonio Tajani et au président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE George Tsereteli.

    Le 16 octobre 2016, le soir des élections législatives, les autorités monténégrines ont affirmé avoir empêché l'attaque du parlement national par un groupuscule, ainsi que par des Monténégrins appartenant à l'opposition, dont Andrija Mandic et Milan Knezevic. Toujours selon la version officielle du procureur spécial, Milivoje Katnic, en charge de l'affaire, les artisans de ce complot voulaient prendre en otage dans l'enceinte du parlement le Premier ministre sortant, Milo Djukanovic, pour proclamer la victoire de son adversaire du Front démocratique.

    Au total, 14 personnes ont été inculpées, dont les deux leaders du parti d'opposition Andrija Mandic et Milan Knezevic.

    Lire aussi:

    Combien coûtera au Monténégro son adhésion à l'Otan?
    Monténégro: la bataille pour et contre l’Otan continue
    "Le Monténégro sera le premier à quitter l'Otan"
    Tags:
    persécutions, opposition, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, France, Monténégro, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik