Ecoutez Radio Sputnik
    Des officiers de police italiens (image d'illustration)

    En Italie, un criminel qui tente d'échapper à la police a pris des otages (vidéo)

    © AFP 2018 Andreas SOLARO
    International
    URL courte
    0 18

    En Italie, un criminel qui tentait d'échapper à la police, a retenu des otages dans un bureau de poste pendant quelques heures avant de se rendre à la police et de libérer les otages.

    Un criminel armé d'un couteau, qui tente d'échapper à la police, s'est barricadé lundi avec des otages dans un bureau de poste de Pieve Modolena, un quartier périphérique de la ville italienne de Reggio d'Émilie, annoncent des médias italiens.

    Il s'agit d'un certain Francesco Amato, 55 ans, qui a été condamné le 31 octobre dernier à 19 ans et un mois de prison dans le cadre du procès Aemilia contre la 'Ndrangheta, la puissante mafia calabraise.

    L'homme, qui a pris 12 personnes en otages, a ensuite laissé sortir sept clients et une employée, mais retient toujours quatre autres employées du bureau de poste. 

    ​​De nombreux véhicules de police et des services de secours sont arrivés dans le quartier.

    ​La circulation sur les rues voisines a été bloquée par les forces de l'ordre.

    La police a mené des négociations avec le preneur d'otages pendant quelques heures. Le criminel a réclamé une rencontre avec le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini et la ministre de la Défense Elisabetta Trenta.

    Des médias évoquaient la possibilité d'une intervention de commandos de police pour libérer des otages.

    Le preneur d'otages s'est finalement rendu à la police.

    Lire aussi:

    Crise de «démocratie» ou «dictature déguisée»? Le Net sur les propos d’Hollande
    En direct: un homme a pris des otages dans le 10e arrondissement (vidéo)
    L’identité du terroriste du supermarché de Trèbes révélée par les médias
    Tags:
    prise d'otages, mafia, otage, police, Elisabetta Trenta, Matteo Salvini, Reggio d'Emilie, Pieve Modolena, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik