International
URL courte
12541
S'abonner

Dans une lettre au secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, l’Iran a appelé à une réponse collective de la communauté internationale aux sanctions imposées par les États-Unis dont le comportement est «irresponsable».

Les Nations unies devraient tenir les États-Unis pour responsables de la remise en vigueur des sanctions contre Téhéran, mesures qui violent une résolution de l'Onu, a écrit lundi l'ambassadeur d'Iran auprès de l'Onu, Gholamali Khoshroo, dans une lettre adressée au Secrétaire général de l'organisation, Antonio Guterres.

«Constatant la conduite irresponsable des États-Unis, la communauté internationale devrait donner une réponse collective afin de défendre la primauté du droit, de protéger le multilatéralisme et de ne pas permettre d'ébranler la diplomatie», a affirmé M.Khoshroo.

Concrètement, les actions unilatérales américaines enfreignent la résolution 2231 du Conseil de sécurité, adoptée en soutien à l'accord sur le nucléaire iranien, mais aussi «obligent insolemment d'autres pays à violer ce document qui doit être appliqué, conformément à l'article 25 de la Charte de l'Onu», a souligné l'ambassadeur.

Les États-Unis ont ciblé plus de 700 personnes et organisations, dont des banques, des avions et des navires, dans la nouvelle liste de sanctions adoptées contre l'Iran, a annoncé lundi le département du Trésor dans un communiqué. Le document ajoute d'ailleurs que les sanctions imposeront «une pression financière sans précédent au régime iranien», ce qui permettra «de convenir d'un accord global qui empêchera de manière permanente l'Iran d'acquérir des armes nucléaires et mettra fin au développement de missiles balistiques par l'Iran».

Lire aussi:

L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Assassinat du général Soleimani: «les Américains se prennent pour les maîtres du monde», selon Tahhan
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Tags:
violations, résolution, responsables, responsabilité, conduite, ONU, Gholamali Khoshroo, Antonio Guterres, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook