Ecoutez Radio Sputnik
    Jamal Khashoggi

    Affaire Khashoggi: des «nettoyeurs» saoudiens à Istanbul pour «effacer les preuves»?

    © REUTERS / Osman Orsal
    International
    URL courte
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (105)
    490

    Une enquête a été ouverte en Turquie afin de vérifier les informations selon lesquelles le corps du journaliste saoudien Jamal Khashoggi aurait été dissous dans de l'acide, a annoncé le vice-président turc, tandis qu'une «équipe de nettoyeurs» saoudienne se serait rendue à Istanbul le 11 octobre, selon le journal Sabah.

    Le vice-président turc, Fuat Oktay, a fait savoir qu'une enquête avait été ouverte, relative aux informations selon lesquelles le corps du journaliste saoudien Jamal Khashoggi aurait été dissous dans de l'acide.

    «Notre parquet avait précédemment déclaré que le corps de Jamal Khashoggi avait été démembré, alors que maintenant nous disposons d'informations indiquant qu'il aurait pu être dissous dans de l'acide», a précisé Fuat Oktay, dans une interview accordée à l'agence de presse Anadolu.

    «La Turquie fait tout pour percer le mystère du crime, l'enquête avance, mais il faut encore poser des questions à l'Arabie saoudite, et l'exigence qui lui a été adressée pour qu'elle livre les coupables reste en vigueur», a-t-il ajouté.

    Le journal turc Sabah a affirmé pour sa part qu'une «équipe de nettoyeurs» saoudienne composée de 11 membres, dont un chimiste et un expert en toxicologie, était arrivée à Istanbul le 11 octobre, soit neuf jours après la disparition de Jamal Khashoggi, pour effacer les preuves de l'assassinat. Toujours selon Sabah, les enquêteurs turcs n'ont pu avoir accès au consulat et à la résidence que lorsque le corps a eu disparu et toute trace été effacée.

    «Le fait qu'une équipe de nettoyeurs ait été dépêchée d'Arabie saoudite neuf jours après le meurtre, suggère que de hauts responsables saoudiens étaient au courant de la mise à mort de Khashoggi», et qu'elle est venue en Turquie «dans le seul but d'effacer les preuves du meurtre», a par ailleurs déclaré un haut responsable turc, cité par l'AFP sous couvert de l'anonymat.

    Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi n'a plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre dernier au consulat saoudien à Istanbul. Un peu plus de deux semaines après sa disparition, sa mort a été confirmée par le procureur général Cheikh Saoud al-Mojeb. Celui-ci a expliqué que le journaliste était mort au cours d'une rixe dans le consulat. 18 Saoudiens ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire. Le roi Salmane d'Arabie saoudite a, en outre, renvoyé un haut responsable du renseignement saoudien, Ahmad al-Assiri, et un important conseiller à la cour royale, Saoud al-Qahtani, deux proches collaborateurs du prince héritier Mohammed ben Salmane.

    Dossier:
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (105)

    Lire aussi:

    Khashoggi mort dans une rixe au consulat? Ankara «ne permettra jamais une dissimulation»
    De nouveaux détails sur l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi
    Donald Trump n’exclut pas de prendre des sanctions contre Riyad
    Tags:
    chimiste, journalisme, enquête, meurtre, AFP, Anadolu, Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Fuat Oktay, Jamal Khashoggi, Arabie Saoudite, Istanbul, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik