Ecoutez Radio Sputnik
    Elections de mi-mandat aux USA

    Élections US 2018: pas de signe d'«ingérence russe» détecté, selon Lavrov

    © REUTERS / Rick Wilking
    International
    URL courte
    2100

    Les résultats des élections de mi-mandat organisées aux États-Unis mardi seront uniquement déterminés par les Américains, assure le chef de la diplomatie russe.

    Des représentants officiels américains ont reconnu que Moscou ne s'ingérait pas dans les élections de mi-mandat aux États-Unis, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

    «Toutes les accusations concernant notre ingérence dans la dernière élection présidentielle, tout comme les allégations selon lesquelles nous allions nous ingérer dans les élections actuelles, se sont révélées infondées. On ne nous a présenté aucun fait concret, malgré nos nombreuses demandes», a indiqué le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse à Madrid.

    Selon lui, ce sont bien les Américains qui détermineront les résultats du vote du 6 novembre.

    Organisées deux ans après la présidentielle, les élections de mi-mandat sont souvent perçues comme un référendum sur le locataire de la Maison-Blanche. Le vote doit déterminer la majorité au Congrès américain pour les deux dernières années de la présidence Trump.

    Aujourd'hui, le Parti républicain dispose d'une majorité confortable à la Chambre des représentants (236 sièges contre 193 pour les Démocrates, avec six sièges vacants) et d'une courte majorité au Sénat (51-49).

    Lire aussi:

    De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame
    Moscou s’exprime sur les premiers résultats de la présidentielle en Ukraine
    Pour Thierry Mariani, voici pourquoi la crise des Gilets jaunes a commencé
    Tags:
    ingérence, élections, Présidentielle américaine 2016, Sénat des États-Unis, Parti démocrate des Etats-Unis, Parti républicain des Etats-Unis, Congrès des États-Unis, Donald Trump, Sergueï Lavrov, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik