Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de la Fédération

    Un sénateur russe juge «grossière» la perspective de nouvelles sanctions US «draconiennes»

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    6240

    L’argument énoncé par les États-Unis afin de justifier de nouvelles sanctions antirusses est «grossier», estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev. Selon lui, il ne peut pas y avoir de «réaction substantielle» de la part de Moscou.

    Le président de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération, Konstantin Kossatchev, a qualifié de «grossiers» les arguments de Washington qui considère la possibilité d'imposer de nouvelles sanctions contre la Russie.

    «Entre-temps — une nouvelle spirale de sanctions américaines vient d'être discutées au Congrès. L'argument présenté au Congrès par le département d'État selon lequel la Russie n'aurait pas rempli les dispositions des actes américains internes, dont la loi américaine sur l'élimination de l'usage militaire des armes chimiques et biologiques de 1991[…] est nettement grossier», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

    Il a rappelé que parallèlement à ces nouvelles sanctions «draconiennes», le Congrès américain examinerait un projet de loi baptisé «les sanctions de l'enfer».

    «Il s'agit d'une formule très juste qui caractérise cet enfer qui règne dans les esprits des auteurs de ces nouvelles restrictions économiques», a-t-il ajouté.

    Selon lui, la Russie ne réagira pas aux exigences américaines de garantir qu'elle «n'utilisera plus de gaz neurotoxiques» qu'il a qualifiées d'«outrage».

    «J'estime qu'il n'y aura pas de réaction substantielle de la part de Russie. Mais, bien sûr, nous sommes prêts à travailler avec tous nos partenaires sur la question de l'interdiction de l'utilisation des armes chimiques», a conclu M. Kossatchev.

    La porte-parole du département d'État Heather Nauert a déclaré à Sputnik que les États-Unis envisageaient de durcir leurs sanctions contre Moscou en lien avec l'affaire Skripal. Elle a précisé que Washington agirait en conformité avec la loi américaine sur l'élimination de l'usage militaire des armes chimiques et biologiques de 1991 (CBW Act).

    Lire aussi:

    Pourquoi Trump signe-t-il la loi sur les sanctions «contenant de gros défauts» selon lui?
    Améliorer le comportement de Moscou: Zakharova s’interroge sur le but des sanctions US
    Attaque frontale: comment le Congrès a obligé Trump à signer la loi sur les sanctions
    Tags:
    armes chimiques, sanctions, Conseil de la Fédération, Congrès des États-Unis, Konstantin Kossatchev, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik