International
URL courte
5141
S'abonner

Les chances de normaliser les relations entre Moscou et Washington sont actuellement assez minces, les problèmes s’étant accumulés entre les gouvernements des deux pays, a déclaré le porte-parole du Kremlin, qui insiste sur la nécessité de ce dialogue.

Il n'y a pas de «perspective prometteuse» pour l'amélioration des relations entre les États-Unis et la Russie, a annoncé ce mercredi à des journalistes le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

«On peut supposer, sans grande crainte de se tromper, que, bien entendu, disons-le ainsi, aucune perspective prometteuse de normalisation des relations russo-américaines ne point à l'horizon. Mais cela ne veut pas dire que nous n'aspirions pas au dialogue. Il y a en effet beaucoup de problèmes qui nécessitent des échanges entre la Russie et les Etats-Unis», a notamment indiqué Dmitri Peskov.

Il a ajouté qu'il s'agissait de problèmes de la stabilité dans le monde et du contrôle des armes. Sans dialogue, ils ne disparaîtront pas, a souligné le porte-parole du Kremlin.

Dmitri Peskov a en outre répondu à la question de savoir si la situation politique intérieure aux États-Unis à cause de laquelle, selon Donald Trump, des difficultés empêchant la normalisation des relations avec la Russie surgissaient, s'était améliorée.

«Plus ou moins, c'est aux Américains de décider. Je répète encore une fois que nous n'avons aucune volonté de nous mêler [de leurs affaires intérieures, ndlr]. Le Président Poutine a son vis-à-vis, le Président Trump. Donc, voilà, c'est tout. C'est à eux de continuer à dialoguer.»

Déjà dégradées, les relations entre les États-Unis et la Russie se sont encore détériorées après que Washington a déclaré son intention de se retirer du Traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire, signé en 1987 par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan.

En outre, Washington pourrait imposer des sanctions supplémentaires à la Russie dans le cadre de l’affaire Skripal, a confirmé le 6 novembre la porte-parole du département d’État Heather Nauert interrogée par Sputnik.

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: le pic en Île-de-France prévu vers le 6 avril
Peut-on craindre un retour du Covid-19 après la pandémie actuelle? Un virologue répond
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
perspective, normalisation, amélioration, relations diplomatiques, Vladimir Poutine, Donald Trump, Dmitri Peskov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook