International
URL courte
9211
S'abonner

Le problème de la dissémination des terroristes ayant combattu en Syrie oblige les États-Unis à mener constamment des consultations avec les gouvernements russe et turc.

Les États-Unis sont informés de la menace du retour de djihadistes ayant combattu en Syrie dans leurs pays d'origine et sont en consultations permanentes avec la Russie et la Turquie concernant ce problème, a déclaré aux journalistes le représentant spécial des États-Unis pour la Syrie James Geffrey.

«Nous sommes bien informés de la présence d'éléments du Front al-Nosra* et de Daech* à Idlib et nous sommes en consultations permanentes, surtout avec les gouvernements russe et turc concernant la façon d'agir. Nous sommes préoccupés par ces individus, en particulier en ce qui concerne le risque de leur départ de Syrie et leur dissémination dans le monde entier», a indiqué le représentant spécial.

Auparavant, le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine, intervenant lors du 8e Forum de Xiangshan sur la sécurité, avait déclaré que près de 50.000 personnes partageant des opinions extrémistes, avaient traversé la frontière syro-irakienne et que leur retour dans leur pays ou leur départ pour d'autres pays, élargissait la géographie de la dissémination des cellules de Daech*.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
consultations, Daech, Front al-Nosra, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook