Ecoutez Radio Sputnik
    Un Boeing 737/8 de la Lion Airlines (photo d'archive)

    Boeing 737 Max: 246 avions auraient des capteurs défectueux

    CC BY-SA 2.0 / Alec Wilson / PK-LOI
    International
    URL courte
    4610

    Le récent crash du Boeing 737 indonésien a obligé le groupe Boeing à se pencher un peu plus sur les problèmes des appareils de contrôle de l'avion.

    Des problèmes avec les capteurs pourraient concerner 246 avions Boeing 737 Max dans le monde entier, annonce un communiqué de la Federal Aviation Administration américaine dont une copie a été obtenue par Sputnik.

    «Boeing a publié un bulletin de service à destination des opérateurs de l'appareil. L'avionneur y explique la procédure à suivre si les capteurs transmettent des données erronées concernant l'angle d'attaque de l'appareil, ce qui peut amener le système à provoquer un piqué pour éviter un hypothétique décrochage», indique le communiqué.

    «Cette situation concerne 246 avions dans le monde entier, dont 45 de la Southwest American (Airlines) et de la United Airlines», ajoutent les auteurs du communiqué.

    Le vol JT610 opéré par Lion Air à destination de Pangkal Pinang a plongé à grande vitesse dans la mer de Java moins d'une demi-heure après avoir décollé de Jakarta le 29 octobre. Ce plongeon inexpliqué a entraîné la mort des 189 passagers et membres d'équipage.

    Selon les résultats préliminaires de l'enquête, ce crash serait dû aux données erronées de l'indicateur de vitesse et des capteurs d'incidence, appelés aussi sondes d'angle d'attaque qui donnent l'angle de vol de l'appareil et sont potentiellement des avertisseurs de décrochage.

     

    Lire aussi:

    Wall Street Journal: Boeing a passé sous silence les risques de piqué du modèle 737 MAX
    Le crash le plus meurtrier de l’histoire de l’Indonésie: ce que l’on sait sur Lion Air
    «Aucun survivant» dans le crash du Boeing en Indonésie avec 188 personnes à son bord
    Tags:
    Boeing 737 MAX, Federal Aviation Administration (FAA), Jakarta
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik