International
URL courte
11450
S'abonner

Appelant à ne pas sous-évaluer la résistance de l’économe iranienne, le vice-chef de la diplomatie russe a affirmé que la Russie, la Chine et les signataires européens de l’Accord sur le nucléaire iranien étaient prêts à prendre des mesures pour réduire les dégâts causés par les sanctions américaines.

Moscou, aux côtés des autres signataires de l'Accord de Vienne, envisage de déployer des efforts en vue d'adoucir le coup porté par les restrictions américaines contre l'économie iranienne, a déclaré Sergueï Riabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

«Nous sommes convaincus que les pays qui continuent à respecter l'Accord de Vienne sur le nucléaire iranien, dont la Russie, déploieront un maximum d'efforts pour réduire les dégâts causés par les nouvelles sanctions américaines à l'économie iranienne», a-t-il indiqué.

«Ce serait une erreur de sous-évaluer la résistance de l'économie iranienne: plus la pression est forte, plus l'unité du peuple est forte aussi. Nous sommes dans une situation semblable, nous sommes aussi constamment visés par de nouvelles sanctions», a ajouté le diplomate avant de poursuivre: «Nous sommes convaincus que le cap pour la défense de sa souveraineté et de sa politique étrangère indépendante partagé par la Russie et l'Iran ne fera que se renforcer».

Washington, qui s'est retiré en mai de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, espère faire plier la République islamique grâce à sa campagne de «pression maximale» pour ensuite négocier un texte plus strict, qui puisse également mettre fin à la prolifération de missiles balistiques iraniens et à l'interventionnisme jugé déstabilisateur de Téhéran dans la région. Le Président iranien Hassan Rohani a pour sa part déclaré que son pays avait l'intention de «contourner avec fierté» les restrictions américaines.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
économie, sanctions, États-Unis, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook