Ecoutez Radio Sputnik
    Protestations contre les bases militaires US à Okinawa, image d'illustration

    Non aux bases US à Okinawa: le gouverneur de l’île s’adressera directement aux Américains

    © AFP 2018 TORU YAMANAKA
    International
    URL courte
    2210

    Voulant profiter de sa double origine pour se faire entendre aux États-Unis et véhiculer les préoccupations des habitants de l’île japonaise d’Okinawa au sujet des bases américaines, son nouveau gouverneur se rendra prochainement à Washington et New York et espère produire un effet médiatique.

    Désigné à son poste le 4 octobre, le gouverneur de l’île nipponne d’Okinawa Denny Tamaki se rendra aux États-Unis, écrit la presse, précisant que lors de ce déplacement il soumettra aux Américains les inquiétudes des habitants de cette région au sujet des bases américaines qui y sont installées.

    Cela étant dit, il souhaite que les deux pays répartissent plus équitablement à travers le Japon la présence militaire américaine, précise l’agence France-Presse.

    «Je ne demande pas une fermeture ou un retrait immédiat des bases américaines», a-t-il déclaré, cité par l’agence.

    Et de préciser que les habitants de l’île ne savaient pas auprès de qui faire entendre leur «frustration».

    Le programme de son déplacement prévoit la visite de Washington et de New York pour rencontrer aussi bien des personnalités politiques que des journalistes. Né d’une mère japonaise et d’un père américain, il espère que sa double origine l’aidera à convaincre les Américains de prêter l’oreille au point de vue des habitants de l’île. «J’espère qu’il y aura un impact médiatique», a-t-il précisé.

    Ces derniers temps, le mécontentement des habitants d'Okinawa concernant la préséance américaine augmente suite à de nombreux incidents impliquant des militaires US. En juin, un chasseur américain F-15 rattaché à la base aérienne américaine de Kadena s'est écrasé sur l'île. Par la suite, le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a exhorté l'armée américaine à respecter les mesures de sécurité afin d'éviter de nouveaux accidents aériens.

    Plus tôt, une fenêtre pesant plus de sept kilogrammes était tombée d'un hélicoptère américain près d'une école d'Okinawa.

    Okinawa accueille environ la moitié des 47.000 Américains stationnés au Japon, rappelle l’AFP.

    Lire aussi:

    «Fourmi» vs «éléphant»: le nouveau gouverneur d’Okinawa veut fermer la base US
    Crash d’un avion US sur Okinawa: est-ce la goutte d’eau qui fera déborder le vase?
    Accidents d'hélicoptère US à Okinawa: le Japon demande des excuses formelles
    Tags:
    États-Unis, opposition, visite, bases américaines au Japon, Japon, Okinawa, Washington, New York
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik