Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau iranien

    L’Iran veut ramener les USA à la raison grâce à l’Organisation maritime internationale

    © AP Photo / Ronald Zak
    International
    URL courte
    5290

    La diplomatie iranienne a demandé à l’Organisation maritime internationale d’établir la légitimité des sanctions américaines, informe l’agence de presse IRNA. Selon la lettre de l’ambassade iranienne à Londres, ces mesures menacent la sécurité de la navigation.

    L'ambassade de Téhéran à Londres a adressé une lettre à l'Organisation maritime internationale (OMI) afin d'établir la légitimité des sanctions américaines à l'encontre des navires de commerce iraniens, a fait savoir ce jeudi l'agence de presse iranienne IRNA.

    Selon la diplomatie iranienne, les mesures restrictives américaines contredisent les traités maritimes internationaux et représentent un danger pour la sécurité de la navigation. Téhéran appelle l'OMI à mener une enquête approfondie sur leur légitimité.

    L'ambassadeur iranien à Londres, Hamid Baeidinejad, a déclaré que les navires iraniens continuront d'effectuer des livraisons commerciales et que les États-Unis seront tenus pour responsables des conséquences en cas d'éventuels incidents maritimes.

    Mercredi, Brian Hook, conseiller supérieur du secrétaire d'État américain Mike Pompeo, a appelé d'autres pays à ne pas laisser les navires-citernes iraniens passer par leurs eaux ni entrer dans leurs ports.

    Le Président Donald Trump a annoncé, en mai dernier, le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, de même que le rétablissement des sanctions contre l'Iran, y compris celles qui frappent les pays commerçant avec Téhéran. Certaines sanctions américaines ont été rétablies le 7 août dernier tandis que d'autres sont entrées en vigueur ce lundi 5 novembre. Washington a notamment port plus de 700 personnes, entités, avions et navires iraniens sur sa liste noire. Parmi les entités concernées figurent 14 banques importantes. La Chine, la Corée du Sud, la Grèce, l'Inde, l'Italie, le Japon, la Turquie et Taïwan ont été provisoirement autorisés à acheter du pétrole iranien.

    Lire aussi:

    Bolton récuse les intentions belliqueuses prêtées aux USA face à l’Iran
    La Banque centrale d'Iran coupée du système SWIFT
    Washington menace de punir ceux qui contourneront ses sanctions contre l'Iran
    Tags:
    cargo, sanctions, Organisation maritime internationale (OMI), IRNA, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik