International
URL courte
Scandale d’espionnage entre Vienne et Moscou (8)
319
S'abonner

Si ce vendredi le ministère autrichien de la Défense a annoncé que le Bureau du contre-espionnage militaire avait révélé le cas d’espionnage présumé en faveur de la Russie grâce à la coopération internationale, le magazine autrichien Profil a précisé samedi que ce serait en fait les services allemands qui auraient fourni ces informations à Vienne.

L'Autriche aurait pu recevoir du Service de contre-espionnage allemand les informations sur les prétendues activités d'espionnage de son ex-colonel en faveur de la Russie, est-il indiqué dans l'article tiré du magazine autrichien Profil, dont la version complète paraîtra lundi.

Selon cette publication, le colonel autrichien travaillait au ministère autrichien de la Défense à Vienne, et non à Salzbourg, comme l'avaient indiqué des médias locaux. Voilà pourquoi il connaîtrait toutes les affaires internes du département central.

Le 9 novembre, le ministère autrichien de la Défense a confirmé les informations propagées auparavant par le journal Kronen Zeitung, relatives à l'ancien colonel en question. Ainsi, ce dernier aurait, selon le chancelier autrichien Sebastian Kurz, commencé ses activités d'espionnage dans les années 1990.

Le porte-parole du ministère autrichien de la Défense, Michael Bauer, a, pour sa part, annoncé que le Bureau du contre-espionnage militaire avait révélé ce cas grâce à la coopération internationale.

Le ministère russe des Affaires étrangères a remis une note de protestation à l'ambassadeur d'Autriche, consécutive aux accusations d'espionnage. La convocation de l'ambassadeur autrichien en Russie, Johannes Eigner, a eu lieu après que Vienne, plus tôt dans la journée, a convoqué l'ambassadeur russe en Autriche dans le cadre de l'affaire en question. De plus, la chef de la diplomatie autrichienne, Karin Kneissl, a dans la journée annulé son déplacement à Moscou, prévu pour début décembre.

Dossier:
Scandale d’espionnage entre Vienne et Moscou (8)

Lire aussi:

Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Une photo de Castaner dégustant des huîtres sur une plage sans respecter les gestes barrières fait polémique
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Tags:
espionnage, ministère autrichien de la Défense, Allemagne, Russie, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook