International
URL courte
1220
S'abonner

Affirmant que l’Europe se trouvait dans une impasse, l’ambassadeur de Russie en France a estimé que la sortie américaine du traité nucléaire conclu avec Moscou durant la guerre froide pourrait être lourde de conséquences pour le continent.

Le retrait américain du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) représente un danger d'envergure continentale, estime Alexeï Mechkov, ambassadeur de Russie en France.

«En poursuivant leur ligne de conduite relative à la démolition du système des accords pour le contrôle des armements en Europe, les États-Unis brandissent la menace de leur retrait du FNI. Cela pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour la sécurité de l'ensemble de notre continent», a-t-il indiqué dans une interview à Sputnik.

Dans le même temps, le diplomate a vu d'un bon œil l'appel d'Emmanuel Macron à créer une nouvelle architecture de sécurité en Europe, en coordination avec la Russie.

«Les politiciens occidentaux lucides réalisent que la situation actuelle en matière de sécurité en Europe représente une impasse, et que, pour en sortir, il faudrait conjuguer les efforts», a ajouté l'ambassadeur.

Les partenaires européens des États-Unis au sein de l'Otan ont appelé fin octobre Washington à ne pas se retirer du Traité FNI et à régler leurs désaccords avec Moscou en la matière.

De son côté, Vladimir Poutine a averti que l'abandon du traité sur les FNI pourrait conduire à une nouvelle course aux armements et a promis de réagir en conséquence si les États-Unis déployaient de nouveaux missiles sur le sol européen.

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Défaut de paiement, un «désastre à grande échelle» à venir aux États-Unis
Tags:
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Alexeï Mechkov, États-Unis, Russie, France, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook