International
URL courte
6301
S'abonner

L’ambassadeur de Russie en France a parlé dans une interview à Sputnik du conflit dans le Donbass et a expliqué pourquoi une réunion au format Normandie entre Kiev, Moscou, Paris et Berlin pour évoquer l’est de l’Ukraine était inutile.

Les conditions ne sont pas réunies pour tenir au plus haut niveau une nouvelle réunion sur l'Ukraine au format Normandie, estime Alexeï Mechkov, ambassadeur de Russie en France, expliquant que le sabotage par Kiev des accords de Minsk, le blocus économique du Donbass et les bombardements continus créaient une entrave à une telle rencontre.

«Le dialogue entre les ministères des Affaires étrangères sur la question ukrainienne est conduit sur une base régulière. Pour ce qui est des réunions au format Normandie à un niveau élevé ou spécifiquement au plus haut niveau, certaines conditions sont nécessaires, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Il faut d'abord commencer par accomplir ce sur quoi on s'est mis d'accord aux rencontres précédentes», a déclaré Mechkov dans son interview à Sputnik.

Et d'ajouter:

«Malheureusement, Kiev continue de saboter les accords de Minsk. Le blocus économique des républiques du Donbass se poursuit. Les bombardements de leurs territoires se poursuivent. Dans ces conditions, il n'est pas nécessaire de se réunir pour affirmer qu'il n'y a pas de progrès dans le règlement», a-t-il expliqué.

Le conflit militaire dans le Donbass se poursuit depuis 2014, année où les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Lire aussi:

Trois faux policiers interpellés à Paris en pleine arrestation raciste censée discréditer la police
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Tags:
réunion, politique, format Normandie, ambassade, Alexeï Mechkov, Ukraine, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook