Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Tusk

    «Flirter avec Poutine» ne résoudra pas la crise de l’UE, selon Donald Tusk

    © AP Photo / Virginia Mayo
    International
    URL courte
    34741

    Dans un discours devant le Conseil européen, son Président Donald Tusk a estimé que ceux qui «flirtent toujours plus intensément avec Vladimir Poutine» tentent de persuader les autres que l'Union européenne n'a pas d'avenir.

    Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a condamné les hommes politiques «flirtant» avec Vladimir Poutine, qui essaient selon lui de convaincre les autres que l'Union européenne n'a pas d'avenir, lit-on sur le site du Conseil.

    «Je tiens à souligner clairement ici que je ne vois aucune coïncidence dans le fait que, dans presque toute l'Europe (…) ceux qui sont enthousiastes à propos du Brexit, ceux qui sont plus ou moins enthousiastes à propos des nouvelles étapes de Washington vers l'isolationnisme, ceux qui flirtent toujours plus intensément avec Vladimir Poutine, ils tentent tous, plus ou moins sans ambiguïté, de nous persuader que l'Union européenne en général, ou dans sa forme actuelle, n'a pas d'avenir», a-t-il indiqué dans sa déclaration.

    Selon le responsable, ceux qui soutiennent le nationalisme en Europe, ceux qui misent sur la désintégration et les conflits, entraîneront inévitablement une «menace absolument fondamentale» pour l'indépendance polonaise.

    Donald Tusk, qui a été Premier ministre polonais jusqu'en 2014, a déclaré le 7 novembre que Varsovie pouvait quitter, même involontairement, l'Union européenne en raison d'un conflit avec Bruxelles. Le leader du parti au pouvoir en Pologne, Jaroslaw Kaczynski, commet, selon lui, des erreurs de ce genre lourdes de conséquences.

    Lire aussi:

    Crash de Smolensk: Donald Tusk interrogé plus de 8h par le parquet polonais
    Convoqué par le parquet polonais, Tusk dénonce une «campagne politique» contre lui
    Trump redoute que le Brexit ne débouche sur des pertes d'emplois aux USA
    Tags:
    Union européenne (UE), Vladimir Poutine, Donald Tusk, Russie, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik