International
URL courte
1311
S'abonner

Les forces navales américaines souhaitent se doter d'une flottille entière de sous-marins «ennemis» pour rendre plus agressif l'entraînement des équipages de leurs submersibles.

Le destroyer USS Dewey lors des exercices RIMPAC
© REUTERS / U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Devin M. Langer/U.S. Navy/Handout via REUTERS
L'US Navy envisage de créer une unité spéciale destinée à améliorer l'entraînement des équipages de sous-marins. Selon le patron de la force sous-marine américaine, le vice-amiral Charles Richard cité par The Drive, il s'agit d'une «flottille ennemie» dotée d'une équipe d'experts en matière de capacités potentielles d'éventuels adversaires des États-Unis.

Le vice-amiral préconise un entraînement plus agressif et plus réaliste des équipages des submersibles dans le cadre du programme Combat Readiness Evaluation. D'après M.Richards, le nouveau projet serait similaire auх programmes d'entraînement au combat aérien des pilotes de l'US Air Force employés dans la célèbre école de pilotage Top Gun.

«Je veux produire les gagnants et les perdants tout comme on le fait dans les combats», explique l'officier qui a pris le commandement des forces sous-marines des États-Unis (COMSUBFOR) en août dernier.

Les équipages de l'éventuelle flottille «ennemie» pourraient être composés d'un mix de militaires d'active et de réservistes, soutenus par des entrepreneurs civils, relate The Drive.

Or, il reste bien le problème des sous-marins à affecter à cette «force ennemie» (OPFOR): la flotte actuelle est incapable d'effectuer une telle mission de plastronnage, car entre missions, formation et maintenance, les sous-marins américains ne sont pas disponibles, explique le site.

Lire aussi:

Macron nomme Jean Castex Premier ministre
Édouard Philippe démissionne du gouvernement
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Tags:
entraînements, exercices militaires, sous-marin, US Air Force, US Navy, Charles A. Richard, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook