Ecoutez Radio Sputnik
    Un pétrolier iranien près du port de Bandar Abbas (Iran du Sud)

    Les pétroliers iraniens seront protégés, selon un haut gradé de l’armée

    © AFP 2018 ATTA KENARE
    International
    URL courte
    10502

    Les forces armées iraniennes protégeront les pétroliers du pays contre toute menace, a déclaré lundi un haut responsable de l'armée à l'agence de presse ISNA.

    Mahmoud Mousavi, un commandant adjoint de l'armée iranienne, a déclaré que les forces armées étaient prêtes à protéger les pétroliers, annonce lundi l'agence ISNA.

    «Les forces armées iraniennes (…) sont disposées aujourd'hui comme par le passé à protéger notre flotte de pétroliers contre toute menace afin qu'elle puisse continuer à utiliser les voies navigables», a déclaré Mahmoud Mousavi, commandant adjoint de l'armée régulière, cité par ISNA.

    L'Iran avait auparavant menacé de réagir aux sanctions imposées par les États-Unis sur ses exportations de pétrole en fermant le détroit d'Ormuz, voie navigable stratégique reliant les producteurs de pétrole brut du Moyen-Orient aux marchés mondiaux cruciaux.

    Détroit d'Ormuz
    © AFP 2018 EBRAHIM NOROOZI / JAMEJAM ONLINE
    Après la réintroduction des sanctions américaines le 5 novembre, le Président iranien Hassan Rohani a promis de continuer à vendre du pétrole en dépit des restrictions «illégales et injustes».

    La semaine dernière, TankerTrackers.com, un site chargé de surveiller les expéditions mondiales de pétrole, a présumé que tous les navires iraniens avaient éteint leurs transpondeurs pour contourner les systèmes de suivi internationaux des semaines avant l'entrée en vigueur des sanctions américaines.

    Plus tard, le représentant spécial pour l'Iran du Département d'État américain, Brian Hook, a accusé l'Iran de rendre ses pétroliers «invisibles» aux radars. Le responsable américain a également mis en garde contre les possibles conséquences de ce geste.

    Le diplomate a également affirmé que l'Iran aurait entrepris cette démarche afin d'«échapper aux sanctions» rétablies par les États-Unis à son encontre le 5 novembre. Outre le secteur de l'énergie et les banques, les sanctions américaines visent le transport maritime iranien mais aussi les assureurs étrangers qui offriraient leurs services à des entreprises iraniennes dans le collimateur de Washington.

    Lire aussi:

    Washington accuse l’Iran de rendre ses pétroliers «invisibles» aux systèmes radars
    Téhéran réagit aux menaces des USA de couper les revenus du pétrole iranien
    Washington dévoile le «prix» des importations de pétrole iranien pour Pékin
    Tags:
    Détroit d'Ormuz, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik