Ecoutez Radio Sputnik
    Theresa May

    Fuite fracassante de The Guardian: un tout nouveau discours de May envers la Russie?

    © AP Photo / Rui Vieira
    International
    URL courte
    37851

    Le journal britannique The Guardian a spoilé le discours que Theresa May a l’intention de prononcer lors d’un banquet ce lundi. Mais le fait le plus intéressant, c’est le sujet des informations révélées en avant-première: la volonté de Londres d’améliorer ses relations avec Moscou.

    Il n'est pas rare que les discours des politiciens parviennent aux médias avant même d'être prononcés en public, et celui de la Première ministre britannique Theresa May n'a pas fait exception. La future allocution qu'elle devait prononcer au banquet du lord-maire de Londres ce lundi a ainsi été spoliée par The Guardian.

    Toutefois, le quotidien a choisi un extrait particulier, celui qui concernait les projets de la chef de gouvernement d'améliorer les relations de la Grande-Bretagne avec la Russie.

    «Theresa May dira que le Royaume-Uni est ouvert à un type de relation "différent" avec la Russie après une année de détérioration des relations entre les deux pays», écrit le journal.

    Il souligne également que «la Première ministre britannique utilisera un discours traditionnel prononcé lundi lors du banquet du maire à Londres pour dire que le Royaume-Uni est "prêt à répondre de la même façon" s'il y avait des signes de coopération accrue de la part de la Russie dans l'intérêt de la stabilité internationale».

    En 2018, les relations entre Londres et Moscou ont traversé une période difficile, en raison de l'affaire Skripal, qui fera sera également le sujet du discours de Mme May. L'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés en mars à Salisbury. Ils ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement.

    La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.

    Lire aussi:

    Affaire Skripal discutée par Poutine et Macron? Le Kremlin met les points sur les i
    Moscou fera bientôt connaître au monde l'histoire de l'affaire Skripal
    Moscou continuera de n’opposer que des faits à l’hystérie provoquée par l’affaire Skripal
    Tags:
    discours, The Guardian, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik