Ecoutez Radio Sputnik
    Des talibans en Afghanistan

    Une cinquantaine de policiers afghans tués par les Talibans

    © AP Photo / Allauddin Khan
    International
    URL courte
    309

    Quelque 50 policiers afghans ont perdu la vie dans les combats contre les Talibans* tard dimanche soir dans le sud-ouest de l’Afghanistan, ont déclaré les autorités locales.

    De violents combats ont éclaté contre les insurgés talibans* et ont fait une cinquantaine de morts dans la soirée de dimanche dans les rangs des forces de sécurité afghanes dans le sud-ouest du pays, a appris l'AFP lundi auprès des autorités afghanes. Plusieurs attaques ont visé des postes militaires autour de la ville de Farah. Les combats ont duré pendant des heures.

    D'après le directeur adjoint du conseil provincial de Farah, 45 policiers et cinq soldats ont trouvé la mort dans ces combats. Selon un porte-parole de la police locale, les Talibans* ont perdu six hommes, dont un de leurs commandants.

    Dans le même temps, dans la province de Ghazni (centre), environ 25 membres des forces commando ont été tués dans des accrochages avec des Talibans*. Ces affrontements se sont déroulés dans deux districts, Malistan et Jaghori, où les insurgés se battent contre des miliciens de la communauté chiite hazara.

    Les Talibans* se sont précédemment déclarés prêts à engager les négociations avec Kaboul dès lors que les États-Unis présenteront un calendrier de retrait des militaires étrangers du pays, a annoncé Zamir Kaboulov, émissaire du Président russe et directeur du 2e département Asie au ministère russe des Affaires étrangères.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Les Talibans dévoilent la seule condition à laquelle ils pourraient négocier avec Kaboul
    Une attaque de radicaux fait plus de 20 morts en Afghanistan
    Mattis a reconnu l'absence de preuves solides de l'aide russe aux Talibans
    Tags:
    soldats, combat, victimes, police, Taliban, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik