Ecoutez Radio Sputnik
    Football, image d'illustration

    CAN 2019: ultime inspection de la Confédération africaine de football au Cameroun

    © Sputnik . Aleksandre Vilf
    International
    URL courte
    Anicet Simo
    150

    Alors que la décision sur la tenue de la Coupe d'Afrique des Nations au Cameroun est annoncée pour la fin du mois, une 4e mission de la Confédération Africaine de football inspecte l'avancement des travaux d'infrastructures, du 10 au 15 novembre 2018. Les officiels Camerounais se veulent rassurants. Méthode Coué?

    Le Cameroun sera-t-il dans les clous pour accueillir la Coupe d'Afrique des Nations 2019? À ce stade, ce n'est pas sûr: l'avancée des travaux sur certains sites devant abriter la compétition ne rassure toujours pas.
    Or, plusieurs experts en infrastructures mandatés par la Confédération Africaine de Football (CAF) effectuent des visites d'inspection dans les différents chantiers de la CAN 2019 (Coupe d'Afrique des Nations 2019) au Cameroun, du 10 au 15 novembre 2018. La délégation conduite par le Ghanéen Antony Baffoe, Secrétaire général adjoint de la CAF, a visité le site du stade Olembe de Yaoundé dimanche 11 novembre et poursuit ce lundi 12 novembre son inspection à Garoua, dans le Nord du pays.

    Stade de Japoma, à Douala, Cameroun
    © Sputnik . Anicet Simo
    Stade de Japoma, à Douala, Cameroun

    Les inspecteurs de la CAF devront s'assurer par exemple de la mise en application des recommandations faites lors de précédentes missions concernant l'aménagement des salles de contrôles au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, la sécurisation des sites au Stade de Bepanda à Douala, l'aménagement des voies d'accès, des systèmes de canalisation…La mission va également s'appesantir sur le respect des chronogrammes des travaux de construction et de réaménagement des infrastructures de ladite compétition. La mission d'inspection de la CAF qui est actuellement au Cameroun est la quatrième du genre.

    Au mois d'octobre dernier, une autre mission de sécurité conjointe de la Confédération africaine de football et de la Fédération internationale de football avait séjourné au Cameroun pour évaluer les mesures sécuritaires prises au lendemain de la présidentielle du 7 octobre dans un climat tendu et surtout dans un contexte de crise séparatiste dans les régions anglophones du pays. La mission avait reçu les assurances des départements responsables de la sécurité que ces aspects avaient été pris en compte dans la conception des stades en cours de construction, mais également que la sécurité des personnes et des biens serait parfaitement assurée lors de la CAN 2019, particulièrement sur les sites de Buéa et Limbé, en zone anglophone.

    Visite des inspecteurs de la mission sécuritaire Caf et Fifa le 1er novembre 2018 au Stade de Japoma à Douala.
    © Sputnik . Anicet Simo
    Visite des inspecteurs de la mission sécuritaire Caf et Fifa le 1er novembre 2018 au Stade de Japoma à Douala.

    Visite des inspecteurs de la mission sécuritaire de la CAF et de la FIFA le 1er novembre 2018 au Stade de Japoma, à Douala.

    Le 2 octobre dernier, alors que la polémique autour du retrait de cette compétition au Cameroun battait son plein et que le Maroc était régulièrement cité comme probable remplaçant du Cameroun, le Malgache Ahmad Ahmad, patron de la CAF, avait foulé le sol camerounais en compagnie de l'ancien attaquant vedette de la sélection nationale, Samuel Eto'o Fils. Au sortir de l'audience que lui avait accordée le chef de l'État, Paul Biya, le discours d'Ahmad Ahmad avait rassuré les autorités camerounaises.

    «Je remercie Samuel Eto'o, c'est grâce à lui qu'a été organisée cette visite pour enlever toutes les supputations à gauche, à droite. La CAF n'a pas de plan B. Ce n'est pas la CAF qui organise, c'est le Cameroun qui accueille cette compétition. C'est le Cameroun qui nous dira demain on est prêts, ou alors, on n'est pas prêts, donnez-nous le temps», a déclaré le Malgache.

    Le président de la CAF avait laissé entendre que sa visite était une occasion de lever tout doute en rapport avec des rumeurs de retrait de cette compétition.

    «La CAF n'a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun», avait-il assuré.

    Le patron du football africain en avait ainsi surpris plus d'un, lui qui par le passé militait pour un retrait de la compétition au Cameroun.

    Après cette 4e et dernière mission de la CAF en cours au Cameroun, et sur la base de l'ensemble des conclusions des visites d'inspection, la Confédération africaine de football rendra son verdict fin novembre sur la capacité du Cameroun à organiser la compétition prévue du 15 juin au 13 juillet 2019. Une décision finale attendue à la fin du mois de novembre.

     

    Lire aussi:

    Privés de Coupe d'Afrique des Nations de foot, les Camerounais déçus et ulcérés
    Le Cameroun privé de CAN 2019, une crise du foot qui tourne à la crise politique
    Le Cameroun perd l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019
    Tags:
    stade, inspections, Cameroun
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik