Ecoutez Radio Sputnik
    Explosions à Gaza (archives)

    Israël aurait intercepté une centaine de roquettes sur les 370 tirées depuis Gaza

    © AP Photo / Anja Niedringhaus
    International
    URL courte
    22115

    Tel-Aviv affirme avoir intercepté une centaine de roquettes sur les 370 tirées depuis la bande de Gaza par des radicaux, dans le cadre d’un nouveau regain des hostilités israélo-palestiniennes.

    Les militaires israéliens ont détecté 370 tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, et en a intercepté une centaine, a fait savoir le service de presse de l'armée.

    Les sirènes de la défense antiaérienne retentissent dans le sud du pays pour alerter les habitants de la poursuite des tirs palestiniens.

    «Depuis le début de cette attaque d'envergure, réalisée par des organisations terroristes de la bande de Gaza contre les citoyens israéliens, près de 370 tirs ont été enregistrés. Près d'une centaine ont été interceptés par le système de défense antiaérienne Dôme de fer», lit-on dans le rapport.

    La nuit dernière, un homme a été tué à Ashkelon lorsqu'une roquette a touché une habitation. Il s'agit de la première victime israélienne depuis le récent regain des hostilités israélo-palestiniennes. Plus de 50 personnes ont été blessées, deux d'entre elles sont dans un état critique, ont estimé des policiers et des médecins.

    En réponse aux tirs, les Israéliens ont attaqué depuis le sol et depuis les airs plus de 70 sites dans la bande de Gaza, tuant trois personnes, selon les médecins. La chaîne de télévision Al-Aqsa, appartenant au mouvement Hamas au pouvoir dans l'enclave, a également été la cible de frappes.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    «C’est une réforme pour la précarité»: la bourde de la ministre du Travail
    Tags:
    frappes, tirs, Palestine, Bande de Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik