Ecoutez Radio Sputnik
    La ville de Paradise en flammes

    Le bilan des incendies en Californie devient le plus meurtrier de l’histoire de cet État

    © REUTERS / Stephen Lam
    International
    URL courte
    828

    L’incendie de forêt qui ravage le nord de la Californie et est encore loin d’être maîtrisé a emporté la vie de 42 personnes, soit le bilan le plus meurtrier de l’histoire de cet État américain.

    L'incendie de forêt qui fait rage dans le nord de la Californie a fait 42 morts, devenant ainsi le plus meurtrier de l'histoire de cet État, a annoncé lundi le shérif du comté de Butte, Kory Honea, lors d'une conférence de presse.

    «Jusqu'à présent, les restes de 13 nouvelles personnes ont été découverts, ce qui porte le nombre total des morts à 42», a-t-il notamment déclaré.

    Le bilan précédent du «Camp Fire», était de 29 morts, soit autant de victimes que lors du pire incendie de forêt, le «Griffith Park Fire», qui avait fait 29 morts près de Los Angeles en 1933.

    Kory Honea a précisé que les autorités étaient sans nouvelles de plus de 200 personnes et que les recherches d'éventuels corps supplémentaires étaient très difficiles.

    «Il y a tellement de décombres dans certaines de ces zones qu'il est très difficile de déterminer s'il pourrait y avoir des restes humains», a-t-il déclaré au sujet de l'incendie qui a déjà dévasté plus de 45.000 hectares et quelque 6.453 bâtiments. Une ville, Paradise, a été littéralement rayée de la carte.

    Les incendies qui s'étaient déclarés jeudi dernier ont dévasté des centaines de kilomètres carrés de forêt. Des milliers de maisons ont été détruites, et les feux sont encore loin d'être contenus. Plus de 224.000 personnes ont été évacuées.

    Lire aussi:

    «Au milieu d’une catastrophe»: le bilan de l'incendie en Californie dépasse les 60 morts
    La cause des incendies géants en Californie dévoilée
    Les feux terrifiants en Californie continuent de gagner du terrain (vidéo)
    Tags:
    morts, incendie de forêt, Californie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik