International
URL courte
7109
S'abonner

Le constructeur automobile Ford fabriquera sa première voiture en Algérie en mars 2019. C’est ce qu’a annoncé le 11 novembre l’entreprise algérienne AMC, partenaire du géant américain sur ce projet, affirmant que le Conseil national de l’investissement a donné son accord pour la mise en œuvre de ce contrat signé en 2017.

Le marché de l'automobile algérien continue d'attirer les plus grands constructeurs automobiles mondiaux. En effet, le Conseil national de l'investissement (CNI) a donné le 11 novembre son accord au géant américain Ford, pour la construction d'une usine d'assemblage dans le cadre d'un partenariat avec l'entreprise algérienne Auto Motors Center (AMC), selon le site d'information ALG24.

​Le projet, dont le contrat a été signé en novembre 2017, sera implanté dans la localité de Sidi El-Khettab, dans la wilaya de Relizane (ouest de l'Algérie), d'où le premier véhicule devrait sortir en mars 2019. «L'Algérie verra au mois de mars 2019, sa première Ford made in bladi ["mon pays", ndlr], avec un taux d'intégration qui avoisinera dès son lancement les 30%, pour atteindre les 40% durant la deuxième année», a indiqué AMC.

​L'usine qui s'étalera sur une superficie de plus de 100 hectares, a nécessité un investissement d'environ 200 millions de dollars. Disposant de deux lignes de production, elle fabriquera plus de 25.000 véhicules la première année, pour atteindre ensuite les 50.000 unités par an avec élargissement de la gamme en incluant les véhicules utilitaires. Les modèles qui seront fabriqués en Algérie sont les Ford Fiesta, Ford Ka, Ford Kuga 4X4, Ford Ranger Pick-up, Ford Transit et Ford Everest, selon le journal El Bilad dans son édition du 13 novembre.

​Le géant américain envisage également le transfert du savoir-faire technologique. Dans ce cadre le contrat prévoit la création d'un centre Ford Training Center dédié à la formation du personnel au métier de l'automobile.

​Pour rappel, de grands constructeurs européens et asiatiques se sont installés en Algérie. Pour les premiers il s'agit des français Renault et Peugeot et de l'allemand Volkswagen. Pour les seconds, le premier arrivé fut le coréen Hyundai, suivi par les japonais Suzuki, Toyota et Nissan qui ont tous soumis un projet de construction d'usine et attendent l'accord du CNI.

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Ankara répond à Paris après les propos de Macron sur le Haut-Karabakh
La Défense arménienne publie des photos de l'avion Su-25 abattu par un F-16 turc, selon Erevan
Haut-Karabakh: Macron juge les déclarations turques dangereuses, évoquant des «messages guerriers»
Tags:
construction, automobile, usine, Ford, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook