Ecoutez Radio Sputnik
    Une pancarte à l'effigie de Jamal Khashoggi

    La Turquie aurait transmis l’enregistrement du meurtre de Khashoggi à six pays

    © REUTERS / Leah Millis
    International
    URL courte
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (124)
    8191

    Les autorités turques ont partagé l'enregistrement audio du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à six pays, a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

    La Turquie a partagé un enregistrement de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à six pays, les États-Unis, la France, le Canada, l'Allemagne, le Royaume-Uni ainsi que l'Arabie saoudite, a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

    «Tous ceux qui le demandaient ont pu entendre l'enregistrement de ce meurtre. Nos services de renseignement n'ont rien caché. Hormis l'Arabie saoudite, cet enregistrement a été entendu par les États-Unis, la France, le Canada, l'Allemagne et le Royaume-Uni», a-t-il déclaré, cité par le quotidien Hurriyet.

    Quant au contenu de l'enregistrement, il s'agit d'une «tragédie authentique», a ajouté M.Erdogan.

    «Même l'agent de renseignement saoudien a été choqué d'entendre l'enregistrement. Selon lui, l'individu (le meurtrier) aurait pu consommer de l'héroïne, car seule une personne droguée à l'héroïne pourrait faire une chose pareille», a-t-il ajouté.

    Selon le Président turc, «la Turquie attend patiemment» que la partie saoudienne fasse la lumière sur ce crime, bien que le procureur général saoudien fasse obstacle à l'enquête.

    M.Erdogan a ajouté que les personnes impliquées dans le meurtre font partie des 18 hauts responsables saoudiens qui ont été spécifiquement envoyés à Istanbul le jour du meurtre du journaliste. «Parmi ces 18 personnes, bien sûr, il y a des criminels. Qui d'autre? Celui qui a donné l'ordre. En plus des auteurs, celui qui leur a ordonné [de commettre le meurtre, ndlr] devrait être identifié», a déclaré M.Erdogan, soulignant que la Turquie continuerait à suivre l'affaire.

    Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre dernier au consulat saoudien à Istanbul où il s'était rendu pour effectuer des démarches administratives. Après avoir d'abord nié le meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par reconnaître que l'éditorialiste avait trouvé la mort lors d'une opération «non autorisée». Plus d'un mois après sa mort, son corps n'a toujours pas été retrouvé.

    Plusieurs médias arabes ont publié les mots que Jamal Khashoggi aurait prononcés avant d'être assassiné dans le consulat saoudien à Istanbul. «J'étouffe… Enlevez ce sac de ma tête, je suis claustrophobe», aurait déclaré le journaliste dont les paroles auraient été communiquées à Al Jazeera par un correspondant du Daily Sabah, Nazif Karaman.

    Le chef de la diplomatie française a indiqué lundi «ne pas avoir connaissance» d'informations turques sur le meurtre de M.Khashoggi, tout en estimant que le Président Erdogan avait «un jeu politique particulier dans cette circonstance».

    Dossier:
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (124)

    Lire aussi:

    Khashoggi a été drogué et démembré, annonce le procureur saoudien
    Affaire Khashoggi: les déclarations de Paris «inacceptables» pour Ankara
    «J’étouffe»: les mots que Khashoggi aurait prononcés avant sa mort publiés par des médias
    Tags:
    enregistrement, Jamal Khashoggi, Royaume-Uni, Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), Canada, États-Unis, France, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik