Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Défiant Trump, Merkel prend la défense de l'idée d'une armée européenne

    © AFP 2018 Ozan Kose
    International
    URL courte
    16167

    L’éventuelle création d’une armée européenne pourrait montrer au monde que la guerre est impossible en Europe, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel au Parlement européen, répétant les paroles de Claude Junker qui avait précédemment fait une déclaration en ce sens.

    Il faut «travailler à une vision qui nous permette d'arriver un jour à une véritable armée européenne», a déclaré mardi la chancelière allemande Angela Merkel, prenant la parole à la session plénière du Parlement européen à Strasbourg qui se tient du 12 au 15 novembre 2018.

    Elle a fait remarquer que cette armée «complètera de façon très utile l'Otan», a encore précisé la chancelière.

    «Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker disait déjà il y a quatre ans qu'une armée européenne montrerait au monde qu'entre les pays européens, il n'y aurait plus jamais de guerre», a-t-elle indiqué.

    Angela Merkel a rappelé que les Européens s'étaient engagés à développer des systèmes d'armement communs et à pratiquer une politique d'exportation d'armements commune. Souhaitant qu'ils soient plus actifs et influents sur la scène internationale, elle a proposé que les décisions de politique extérieure ne soient plus adoptées à l'unanimité, mais à la majorité qualifiée, une idée également défendue par Emmanuel Macron.

    Cette déclaration d'Angela Merkel a été faite dans le contexte de la réprobation de l'idée sur une armée européenne par Donald Trump qui a récemment rappelé à la France ce qu'elle avait subi dans les deux guerres mondiales.

    Dans une interview accordée le 6 novembre à la radio Europe 1, Emmanuel Macron s'était déclaré favorable à la création d'une «vraie armée européenne», notamment pour contenir la Russie qui aurait «montré qu'elle pouvait être menaçante».

    Quatre jours plus tard, Donald Trump avait qualifié d'«insultante» l'idée du Président français et proposé aux Européens de payer leur part à l'Otan, subventionnée largement par Washington. 

    Vladimir Poutine a à son tour qualifié cette intention des Européens de désir naturel qui serait «un processus positif pour le renforcement du monde multipolaire».

     

    Lire aussi:

    Après Trump, le Département d’État livre sa vision d’une «armée européenne»
    Armée européenne: la chef de la Défense espagnole soutient l'idée d'Emmanuel Macron
    Un «conseil de sécurité européen»: pas le concurrent mais le complément à l’Otan?
    Tags:
    monde multipolaire, armée, armements, exportations, Seconde Guerre mondiale, Première Guerre mondiale, Parlement européen, OTAN, Vladimir Poutine, Jean-Claude Juncker, Emmanuel Macron, Angela Merkel, Donald Trump, Washington, Russie, Strasbourg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik