Ecoutez Radio Sputnik
    Bachar el-Assad

    Des otages druzes libérés portent sur leur dos Bachar el-Assad en remerciement (vidéo)

    © AFP 2018 LOUAI BESHARA
    International
    URL courte
    301103

    Ravis d’être finalement libérés de leur captivité chez Daech*, des Druzes reçus par Bachar el-Assad ont porté sur leurs épaules le Président syrien.

    Les habitants de la province syrienne de Soueïda, reconnaissants d'avoir été libérés des terroristes de Daech*, ont porté sur leurs épaules le Président syrien Bachar el-Assad lors d'une réception.

    Mardi dernier, le Président a rencontré les captifs libérés et leurs familles. Les terroristes les ont retenus pendant plus de trois mois.

    Sur une vidéo publiée par le journal Al-Watan, l'on peut voir plusieurs hommes porter leur Président avant de l'asseoir sur les épaules de l'un d'entre eux, sous les clameurs de femmes. M.Assad a même failli heurter le lustre avec sa tête.

    Puis l'assistance a scandé des slogans de soutien à Bachar el-Assad et à la Syrie.

    Sur une autre vidéo, publiée cette fois-ci par le service de presse présidentiel, l'on voit des membres de la communauté de Soueïda proposer une tasse de thé à leur Président, avant de casser celle-ci, comme le veut la tradition.

    Les militaires syriens, épaulés par des officiers du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, ont libéré, le 8 novembre dernier, 19 otages capturés par Daech* en juillet dans la province de Soueïda. 15 enfants et quatre femmes d'origine druze ont été retenus pendant plus de trois mois près de la localité de Hamim à l'est de Palmyre.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    L'armée syrienne affirme avoir libéré 19 femmes et enfants druzes pris en otage par Daech
    L'armée syrienne a pris le contrôle du dernier fief de Daech dans le sud du pays (Sana)
    Syrie: un foyer de Daech bloqué dans le désert de Soueïda (vidéo)
    Tags:
    vidéo, Druzes, libération, Etat islamique, Bachar el-Assad, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik