Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Donald Trump

    «Make France great again»: la diatribe de Trump contre les vins… et le Président français

    © AP Photo / Evan Vucci
    International
    URL courte
    38282

    «Ce n’est pas juste, cela doit changer!», a lancé Donald Trump dans une véritable diatribe contre la France et le Président français, s’en prenant à la popularité d’Emmanuel Macron, menaçant d’imposer de nouvelles taxes sur le vin et appelant à «rendre la France de nouveau grande». Le monde n'est pas resté bouche bée… contrairement à l'Élysée!

    À peine rentré de Paris et des commémorations de l'Armistice, Donald Trump s'est fortement attaqué mardi à la France et à Emmanuel Macron, taclant son niveau d'impopularité, le taux de chômage du pays, son intention de créer une «armée européenne» et évoquant les droits de douane sur le vin.

    Le Président américain s'en est pris notamment aux vins français menaçant d'imposer de nouvelles taxes: «sur le commerce, la France fait d'excellents vins, mais les États-Unis aussi. Le problème est que la France fait en sorte qu'il soit très difficile pour les États-Unis de vendre leurs vins en France en appliquant de gros droits de douane alors que les États-Unis rendent l'accès facile aux vins français et appliquent de très petits droits de douane. Ce n'est pas juste, cela doit changer!».

    Pour tirer le rideau sur cette diatribe, M.Trump a lancé: «rendez la France de nouveau grande!», faisant référence au slogan de sa campagne électorale de 2016.

    Pour sa part, la présidence française s'est «refusé à tout commentaire» suite aux messages de M.Trump critiquant Emmanuel Macron.

    Après que Donald Trump a retiré son pays de l'accord de Paris sur le climat, Emmanuel Macron avait détourné ce slogan en déclarant: «Rendez notre planète de nouveau grande», dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

    La réaction virulente est venue des politiques français, le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure affichant sa «solidarité» avec Emmanuel Macron et lâchant au sujet des tweets de M.Trump:

    Le député des Insoumis Éric Coquerel a, quant à lui, réagi à la réponse de M.Trump sur l'idée d'une armée européenne.

    Les réactions sont abondantes aussi à l'étranger. L'ancien secrétaire d'Etat démocrate américain John Kerry a regretté que Donald Trump soit «"amoureux" de Kim Jong-un mais insulte notre plus ancien allié».

    Donald Trump est «amoureux» de Kim Jong-un mais insulte notre plus ancien allié. Il ne faut pas s'attendre à ce qu'il connaisse Lafayette mais la Révolution n'est pas le seul moment où la France nous a soutenus: après le 11-Septembre, elle a sacrifié 88 valeureux soldats en Afghanistan. Arrêtez de tweeter! L'Amérique a besoin d'amis.

    L'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt a donné une leçon d'histoire au Président américain: «Trump ne semble pas se rendre compte que sans l'argent français, les États-Unis n'existeraient même pas, a-t-il tweeté, car c'est la France qui a financé la Révolution américaine. Ils vous ont même donné la statue de la Liberté pour célébrer ça!»

     

    Lire aussi:

    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Sensation pour les Français, l’hélicoptère de Poutine «sorti de nulle part» repéré par un photographe
    Tags:
    taxes, vin, Emmanuel Macron, Donald Trump, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik