Ecoutez Radio Sputnik
    Cameroon has carried out its first-ever airstrikes against Nigeria-based Boko Haram after the terrorist group assaulted five villages and captured a military base in the country's north

    Cameroun: combats dans le Nord-Ouest anglophone, au moins 25 morts

    © Flickr / The 621st Contingency Response Wing
    International
    URL courte
    232

    Au moins 25 combattants ont été tués dans des combats mardi dans la région anglophone du Nord-Ouest du Cameroun en conflit, selon des sources sécuritaires de l’AFP.

    Au moins 25 combattants séparatistes ont été tués mardi dans la région anglophone du Nord-Ouest du Cameroun en conflit, a annoncé l'AFP en se référant à des sources sécuritaires.

    «25 +Amba boys+ (du nom des séparatistes) ont été tués sur les trois accrochages de ce jour à Mbot», localité proche de la ville de Nkambe, a indiqué mercredi à l'AFP une source sécuritaire à Yaoundé, confirmant une information d'une source proche des services de sécurité du Nord-Ouest.

    Les combattants avaient établi leur base à l'école publique de Mayo Binka, à quelques kilomètres de Nkambe, selon la même source.

    «Cette guerre est réelle. Ça a été un enfer à Donga Mantung (département dont Nkambe est le chef-lieu). Nous avons pu voir nos pertes», a réagi sur les réseaux sociaux Mark Bareta, un des principaux propagandistes des séparatistes armés, suivi sur Facebook par plus de 100.000 personnes. Il a affirmé que l'armée avait «emmené» les corps de ses soldats tués.

    Selon les deux sources sécuritaires interrogées par l'AFP, aucune perte n'a été enregistrée du côté de l'armée camerounaise.

    Dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, une crise socio-politique sans précédent s'est installée fin 2016. Elle s'est transformée fin 2017 en conflit armé, faisant des centaines de morts. Les organisations internationales dénombrent près de 300.000 déplacés internes. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), la crise a déjà fait plus de 20.000 réfugiés camerounais au Nigéria.

    Lire aussi:

    Les violences persistent: un prêtre assassiné dans son église au Cameroun
    Crise sécessionniste au Cameroun, une vingtaine de collégiens kidnappés
    Un maire du principal parti d’opposition du Cameroun enlevé en zone anglophone
    Tags:
    morts, combattant, Cameroun
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik