Ecoutez Radio Sputnik
    Le Pentagone

    Lasers de combat: le Pentagone prêt à booster ses dépenses

    © AP Photo / Jack Mueller
    International
    URL courte
    1129

    Le chef adjoint du Pentagone a estimé nécessaire d'augmenter les dépenses destinées à financer le développement d'armes à énergie dirigée, en premier lieu des lasers.

    Pour que l'armée américaine puisse se doter d'armes laser de forte puissance, le Pentagone aura à tripler, voire quadrupler, ses investissements dans ces projets, a déclaré mercredi le sous-secrétaire américain à la Défense, Michael Griffin.

    «À mon avis, seules quelques années nous séparent de la création d'une arme à énergie dirigée, en premier lieu des lasers», a fait savoir le responsable intervenant au Center for Strategic and International Studies (CSIS) établi à Washington.

    Dans le même temps, l'armée américaine a l'intention de concevoir des équipements employant l'énergie des micro-ondes pour mettre hors service les drones d'un adversaire potentiel.

    L'armée américaine teste des armes laser depuis plusieurs années déjà. Ainsi, la Marine expérimente depuis 2014 un laser de 30.000 watts sur l'un de ses navires de guerre, l'USS Ponce.

    Le Pentagone a également signé un contrat de 26 millions de dollars avec le groupe de défense Lockheed Martin en vue de développer un programme de démonstration laser appelé SHiELD (Self-Protect High-Energy Laser Demonstrator).

    L'idée est d'installer sur des chasseurs des armes laser d'une puissance de 50.000 watts afin de tester leur capacité à détruire des drones ennemis ou des missiles de croisière.

    Lire aussi:

    La septuagénaire blessée ce samedi à Nice «est dans le coma», selon son avocat
    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Un mouvement de panique à Disneyland Paris ce samedi soir en vidéo
    Tags:
    armes à micro-ondes, arme laser, développement, missiles de croisière, investissements, drone, USS Ponce, Lockheed Martin, Center for Strategic and International Studies (CSIS), US Navy, Pentagone, Michael Griffin, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik