Ecoutez Radio Sputnik
    Vue aérienne de Tripoli

    La conférence de Palerme a-t-elle été utile à la Libye?

    © AFP 2018 MAHMUD TURKIA
    International
    URL courte
    461

    La conférence internationale organisée à Palerme n'a pas poussé les parties libyennes à une quelconque entente, déplore le politologue égyptien Nizar Mufti dans un entretien accordé à Sputnik.

    La conférence sur le règlement libyen organisée à Palerme ne peut pas être considérée comme un succès, estime l'expert égyptien en matière de relations internationales spécialisé sur la Libye Nizar Mufti contacté par Sputnik.

    «Jusqu'aujourd'hui, des organisations politiques et l'armée s'affrontent en Libye (…). On peut parler indéfiniment des divergences qui persistent, mais quant au travail commun, il n'y a presque rien à dire», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Selon lui, la situation actuelle rend impossible l'organisation des élections présidentielles et parlementaires programmées en Libye pour le printemps prochain.

    «Les principaux acteurs politiques soutiennent diverses parties en confrontation, ce qui ne fait qu'aggraver les divisions en Libye. Aucun effort n'est déployé en vue de surmonter la crise et d'unifier le pays», a estimé M.Mufti.

    Dans ce contexte, la conférence qui s'est tenue à Palerme aurait pu être qualifiée de succès si elle avait permis de parvenir à une entente entre les forces politiques présentes en Libye, mais cela n'a pas eu lieu, explique l'expert.

    Organisée par le Premier ministre italien Giuseppe Conte, la conférence sur la Libye a pris fin mardi à Palerme. Dans le cadre de la réunion, le Premier ministre libyen, Fayez el Serraj, dont le gouvernement siège à Tripoli (ouest), a rencontré pour la première fois depuis cinq mois le maréchal Khalifa Haftar qui contrôle la partie orientale du pays.

    L'instabilité règne en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi, en 2011, chassé du pouvoir par une insurrection soutenue par une coalition militaire internationale à l'initiative de la France et soutenue par l'Otan. Depuis, le pays est partagé entre deux centres de pouvoir, situés à Tripoli et à Tobrouk. L'absence de pouvoir central a transformé le pays en plaque tournante de la contrebande et du transit des migrants clandestins entre l'Afrique et l'Europe.

    Lire aussi:

    Des bases militaires russes en Libye? Moscou fait toute la lumière
    «Période épouvantable»: un regain de tension en Libye met à mal les intérêts de l’Italie
    Conférence de Palerme sur la Libye: Alger pointe du doigt les «interventions extérieures»
    Tags:
    crise libyenne, réglement politique, confrontation, conférence, Nizar Mufti, Giuseppe Conte, Fayez al-Serraj, Mouammar Kadhafi, Khalifa Haftar, Palerme, Tobrouk, Tripoli (Libye), Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik