International
URL courte
5316
S'abonner

Daech* payait ses membres pour les crimes qu’ils commettaient, y compris pour les attaques chimiques et les assassinats, selon une grille précise de rétribution, indique la chaîne de télévision RT qui a examiné des documents de cette organisation terroriste archivés par le renseignement militaire irakien.

Des combattants de Daech* en Irak étaient rémunérés pour leurs crimes, apprend-on de documents de cette organisation terroriste mis à la disposition de la chaîne de télévision RT par le renseignement militaire irakien. Ils témoignent de l'existence d'un système de récompenses des djihadistes des forces spéciales de Daech* pour «la mobilisation à la lutte contre les ennemis».

Les attaques chimiques figurent parmi les nombreuses atrocités énumérées dans ces documents. Les terroristes gagnaient dix dinars en argent pour chaque cas d'utilisation d'armes chimiques, précise la chaîne.

«Cela confirme que le groupe disposait d'armes chimiques interdites dans le monde entier», a déclaré à RT le lieutenant-colonel Jaber Asaad, chef du département de la documentation du renseignement militaire Irakien.

D'après la Défense irakienne, Daech* a utilisé du gaz moutarde et d'autres substances toxiques en Irak, notamment près de Kirkouk, à Falloujah et Tikrit.

Les membres de Daech* gagnaient également 10 dinars en argent pour un soldat ennemi ou un infidèle tué ou obtenaient un automobile pour une destruction d'un aéronef. La destruction de matériels militaires était rétribuée en dinars en or (près de 123 euros le dinar).

Toutefois, les terroristes ne gagnaient pas si facilement leur argent qu'il le semble, indique RT. Par exemple, ils n'étaient pas récompensés pour un char détruit avec une mine. De plus, dans certains cas, les des djihadistes devaient être filmés.

Ces dossiers de Daech* dévoilent d'autres détails importants.

«Les documents confirment qu'une recommandation ou qu'une caution de membres de Daech* étaient une des conditions pour être accueilli dans les rangs du groupe», indique M.Asaad.

Les lettres de recommandation présentaient des évaluations de la préparation militaire des candidats et de leur connaissance de la charia.

«Toutes les données ont été documentées, de l'entrée d'un radical dans groupe à la constatation de sa mort. Les circulations des combattants étaient également été enregistrées», a ajouté l'interlocuteur de Sputnik.

En septembre, le Service russe fédéral de sécurité (FSB) a fait savoir que Daech* avait commencé à investir des moyens dans les affaires légales pour blanchir l'argent volé et financer les activités du groupe djihadiste.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Malgré les avertissements, un tiers des Français prévoient de «partir» pour Noël
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
documents, terrorisme, récompense, argent, djihadisme, FSB, Daech, Falloujah, Kirkouk, Tikrit, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook