International
URL courte
19856
S'abonner

La Russie et l’Algérie discutent de la création d’une entreprise conjointe de fabrication de munitions dans le cadre de la coopération militaire entre les deux pays, a déclaré mercredi le sénateur russe Viktor Bondarev lors de sa visite à Alger.

Lors de sa visite à Alger, Viktor Bondarev, président du comité de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération de Russie (chambre haute du parlement russe) a discuté de la coopération militaire entre la Russie et l'Algérie avec des représentants du ministère algérien de la Défense.

«À la demande de la partie algérienne, la possibilité de la création d'une entreprise conjointe de fabrication, réparation, la prolongation de la durée de vie et l'élimination des munitions guidées et non guidées en Algérie est examinée», a-t-il déclaré mercredi cité par son service de presse.

Selon M.Bandarev, des projets de service après-vente de la production russe militaire sont également à différences étapes du développement.

Il a ajouté que la Russie envisageait de renforcer ses livraisons d'armes en Algérie.

«À l'heure actuelle, la possibilité de livraison de nouveaux armements et matériels militaires qui n'ont pas encore été exportés en Algérie est examinée pour promouvoir les intérêts russes dans les conditions de la concurrence sur le marché algérien d'armes», a ajouté le sénateur russe.

Il s'est référé aux informations de la Défense algérienne, selon lesquelles au cours de la décennie écoulée, l'Algérie a acheté des armes russes pour plus de 26 milliards de dollars (23 milliards d'euros).

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
coentreprise, sénateur, munitions, armements, Conseil de la Fédération, Viktor Bondarev, Algérie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook