International
URL courte
6341
S'abonner

La diplomatie allemande a appelé le gouvernement ukrainien à supprimer le site Mirotvorets, a fait savoir mercredi Die Zeit. Plus tôt, l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder avait été inscrit sur la liste des «ennemis» potentiels de l’Ukraine rédigée par ce site.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a condamné le site de l'ONG ukrainienne Mirotvorets et a à nouveau demandé à Kiev de le supprimer, informe le journal Die Zeit. Le 9 novembre, ce site a qualifié l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder d'individu «menaçant l'intégrité territoriale» de l'Ukraine après son entretien avec le quotidien Aachener Nachrichten lors duquel il avait déclaré que le rattachement de la Crimée était une «réalité» qu'il faudrait «reconnaître un jour».

«Nous avons clairement expliqué notre position à la partie ukrainienne et avons insisté auprès du gouvernement ukrainien pour qu'il s'efforce de supprimer ce site Web. Actuellement, nous répétons cette position», peut-on lire dans le communiqué de la diplomatie allemande.

Le site et l'ONG éponyme Mirotvorets se positionnent comme un «centre de recherche visant à recenser tout délit portant atteinte à la sécurité nationale de l'Ukraine, à la paix, à l'humanité et au droit international public». En outre, il donne accès à des «informations destinées aux autorités judiciaires et aux services spéciaux concernant certains groupes terroristes pro-russes, des séparatistes, des mercenaires, des criminels de guerre et des assassins.»

Étant russe depuis 1783, la Crimée a été transférée pour des raisons administratives en 1954 par Nikita Kroutchev, alors dirigeant de l'Union soviétique, à la République socialiste d'Ukraine. En 2014, les habitants de cette péninsule ont exprimé par référendum leur choix de quitter l'Ukraine pour réintégrer la Russie.

Lire aussi:

«Les vraies élites c’est nous», affirme Didier Raoult
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Camélia Jordana intervient et perturbe un contrôle de police en plein Paris
Tags:
site, ennemis, Gerhard Schröder, Crimée, Ukraine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook