Ecoutez Radio Sputnik
    des migrants en route vers les États-Unis

    Des migrants escaladent la barrière américano-mexicaine sous l’œil des soldats (vidéo)

    © AP Photo/ Marco Ugarte
    International
    URL courte
    31613

    Alors que les États-Unis ont déployé près de 6.000 soldats à la frontière avec le Mexique, des dizaines de migrants ont tenté mercredi d’escalader la barrière.

    Des dizaines de migrants provenant d'Amérique centrale, qui se sont réunis à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, ont escaladé mercredi la barrière près de la ville mexicaine de Tijuana, rapporte la chaîne Azteca Noticias.

    Selon la télévision mexicaine, ils étaient assis sur la barrière lorsque l'un d'entre eux a sauté vers le territoire américain avant de toutefois revenir du côté mexicain. La scène s'est déroulée sous la surveillance de la police frontalière américaine.

    Les soldats érigent des barrières le long de la frontière et conduisent par ailleurs des exercices par hélicoptères afin d'appuyer le personnel à la frontière.

    Il n'est pas prévu que les militaires interagissent directement avec les migrants, dont la plupart ne sont pas armés.

    La durée de ce déploiement est incertaine: initialement autorisé par Jim Mattis jusqu'à la mi-décembre, le recours à l'armée pourrait être prolongé.

    D'après le secrétaire à la Défense, environ 5.900 soldats prennent part à cette mission à la frontière mexicaine.

    En fin de semaine dernière, après les élections de mi-mandat, Donald Trump a signé un décret interdisant aux immigrés arrivés clandestinement aux États-Unis d'y demander l'asile. Le texte a été aussitôt contesté en justice.

    Lire aussi:

    Frontière USA-Mexique: des migrants prêts à tout repoussés au gaz lacrymogène (vidéo)
    Caravane de migrants: vers la «trumpisation» du Mexique?
    Les services secrets US auraient introduit des agents dans la «caravane des migrants»
    Tags:
    migrants, Tijuana, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik