International
URL courte
7211
S'abonner

Vladimir Poutine et Donald Trump ont abordé le sujet des cours de l’or noir, dimanche, alors qu’ils s’étaient réunis à Paris à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre.

Les prix du pétrole ont été parmi les sujets abordés par Vladimir Poutine et Donald Trump le 11 novembre à Paris, où étaient réunis des dirigeants du monde entier à l'occasion des commémorations de la Grande Guerre.

Intervenant ce jeudi à l'issue du sommet de l'ASEAN à Singapour, sur fond de baisse spectaculaire enregistrée sur le baril cette semaine, le chef d'État russe est revenu sur son entretien avec le Président américain.

«Nous en avons discuté avec le Président Trump à Paris, au moins nous l'avons abordé. Au cours de ces dernières années, les États-Unis ont considérablement augmenté leurs extractions, ce qui affecte certainement la consommation intérieure des États-Unis», a-t-il indiqué.

Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de baisse, fragilisés par la crainte de voir l'offre de brut excéder largement la demande.

Les rencontres entre les dirigeants américain et russe sont rares, dans un contexte de vives tensions. Depuis des semaines, l'incertitude régnait sur l'éventualité d'un entretien bilatéral entre les deux chefs d'État à Paris. Finalement, Vladimir Poutine et Donald Trump ont pu discuter lors du déjeuner en marge des commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale. Le chef d'État russe a qualifié de «bonne» la qualité de la discussion avec son homologue américain. De son côté, Sarah Sanders, la porte-parole de Donald Trump, a déclaré à la presse que les dirigeants «ont eu des discussions très productives, durant le déjeuner qui a duré deux heures».

Lire aussi:

Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
«Rayons produits bretons»: Ferrand ironise sur les rayons de produits communautaires qui choquent Darmanin
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
pétrole, Donald Trump, Vladimir Poutine, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook