Ecoutez Radio Sputnik
    armée US

    Le prix du sang: quel est le bilan des guerres ayant impliqué les USA depuis 2001?

    © Sputnik . Stringer
    International
    URL courte
    19149

    480.000 personnes et près de 6.000 milliards de dollars: la chercheuse américaine Neta Crawford a dressé un bilan des pertes humaines et financières qu’ont entraîné depuis 2001 les conflits impliquant les États-Unis.

    Près de 480.000 personnes, dont 244.000 civils ont péri dans les guerres impliquant les États-Unis, affirme Neta Crawford, auteure d'une étude menée à la Brown University.

    Selon la chercheuse, les conflits en Afghanistan, en Irak, en Syrie ainsi que l'opération au Pakistan ont fait des dizaines de milliers de réfugiés.

    Qui plus est, selon les estimations de Mme Crawford, entre 2001 et la fin 2019, les guerres auront coûté aux contribuables américains un total de 5.900 milliards de dollars (environ 5.200 milliards d'euros).

    Cette somme comprend, entre autres, les dépenses pour les guerres en Irak, en Afghanistan ainsi que pour les opérations militaires à l'étranger.

    Si les États-Unis maintiennent leurs dépenses à ce niveau et que les guerres touchent à leur fin d'ici 2023, le montant s'élèvera à 6.700 milliards de dollars (environ 5.900 milliards d'euros), sans prendre en compte les intérêts, conclut Neta Crawford.

    Après les attentats qui ont frappé les États-Unis le 11 Septembre 2001, les États-Unis sont intervenus en Afghanistan pour pourchasser le mouvement terroriste Al Qaïda*, puis en 2003 en Irak. L'année 2011 a été marquée par une campagne en Libye. Depuis 2014, la coalition sous commandement américain, intervient en Syrie, sans l'accord de cette dernière.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La Troisième Guerre mondiale est-elle déjà en cours?
    Combien ont coûté aux USA les guerres à l'étranger après le 11 septembre
    Trump désigne «la pire erreur» dans l’histoire américaine
    Tags:
    conflit, guerre, Afghanistan, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik