Ecoutez Radio Sputnik
    Haut-Karabakh, image d'illustration

    Haut-Karabakh: Bakou accuse Paris de mener une politique du «deux poids, deux mesures»

    © Sputnik . Karo Saakyan
    International
    URL courte
    3151

    Dans un communiqué repris par la presse, la diplomatie azérie n’a pas caché son mécontentement au sujet de la visite du dirigeant de la République autoproclamée du Haut-Karabakh dans l’Hexagone et a prévenu que les actes de la France pourraient conduire Bakou à reconsidérer ses relations avec Paris.

    L’Azerbaïdjan pourrait réviser ses relations avec la France en raison de sa position sur le Haut-Karabakh fondée sur la «politique de deux poids, deux mesures», écrit ce jeudi la presse, se référant à une déclaration du ministère azéri des Affaires étrangères faite à l’occasion du déplacement à Paris de Bako Sahakian, chef de cette République autoproclamée. 

    Bakou estime qu’en créant des conditions favorables à cette visite la France détériore ses relations avec l’Azerbaïdjan, enfreint les accords signés, mais aussi exprime «l’absence de respect pour la suprématie des normes et principes du droit international et des obligations assumées», dit le texte repris par la presse.

    «Par le biais des canaux diplomatiques, l’Azerbaïdjan exprimera une protestation résolue à la partie française concernant cette question. La démonstration constante par la France d'une approche similaire fondée sur la politique de deux poids, deux mesures oblige l'Azerbaïdjan à reconsidérer ses relations avec ce pays», y est-il indiqué. 

    Le conflit du Haut-Karabakh a éclaté en février 1988, lorsque cette région autonome principalement peuplée d'Arméniens a annoncé son intention de se séparer de la République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan. Les hostilités dans le Haut-Karabakh ont fait environ 15.000 morts et ont contraint près d'un million de personnes à quitter leurs foyers.

    Le règlement pacifique du conflit fait l'objet de négociations menées depuis 1992 dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE coprésidé par les États-Unis, la Russie et la France.

    En avril 2016, les parties s'étaient également accusées d'actions offensives. Les combats qui ont suivi ont été les pires affrontements depuis le premier cessez-le-feu conclu en 1994.

    Lire aussi:

    Haut-Karabakh: une note de protestation envoyée au Quai d’Orsay par la partie azérie
    Pilonnages de localités dans le Haut-Karabagh, deux civils tués et plusieurs blessés
    Nouvelle escalade des tensions au Haut-Karabakh
    Tags:
    deux poids deux mesures, ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Haut-Karabakh, Azerbaïdjan, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik