Ecoutez Radio Sputnik
    Theresa May

    Brexit: Theresa May risque de faire face à une motion de censure dès mardi prochain

    © REUTERS / Parbul TV
    International
    URL courte
    4154

    Le parti conservateur britannique est susceptible d’accueillir assez de soutiens pour lancer la procédure de motion de censure contre la Première ministre du pays. De nombreux membres du parti de Mme May ont déclaré dans leurs lettres avoir perdu confiance en elle. Ce vote pourrait avoir lieu dès mardi prochain.

    Après l'approbation par le gouvernement britannique du projet d'accord avec l'UE sur le Brexit, Theresa May risque de faire face à une motion de censure prônée par certains membres de son parti, informe Sky News.

    Ce vendredi au moins 18 parlementaires conservateurs ont rédigé des lettres, selon lesquelles ils ne soutiennent plus la Première ministre. Sky News indique qu'une procédure de motion de censure peut être lancée contre Mme May si 48 membres de son parti soutiennent cette proposition. Selon The Telegraph, ce seuil peut être franchi dès aujourd'hui. Des soutiens du Brexit s'attendent à ce que le vote ait lieu dès mardi prochain. Theresa May peut être démise si 158 parlementaires sur 315 votent la motion de censure.

    «C'est avec regret que je dois vous informer que j'ai perdu confiance en Theresa May en tant que cheffe du parti conservateur et Première ministre britannique», a écrit le parlementaire britannique Henry Smith dans sa lettre dont la copie a été publiée sur Twitter.

    ​Jeudi, plusieurs membres du gouvernement britannique dont le ministre chargé du Brexit, la ministre du Travail, la secrétaire d'État chargée du Brexit et le secrétaire d'État chargé de l'Irlande du Nord ont annoncé leur démission.

    Theresa May a annoncé le 14 novembre que le gouvernement britannique avait approuvé le projet d'accord avec l'UE sur le Brexit. Selon ce document, le Royaume-Uni et l'UE mettront en place un espace douanier commun qui fonctionnera jusqu'à la fin des négociations sur les paramètres des futures relations entre Londres et Bruxelles. Les autorités britanniques ont promis de respecter leurs engagements financiers pris dans le cadre du budget pluriannuel 2014-2020.

    La question de la frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande reste l'un des problèmes clés du Brexit: les parties doivent décider comment ne pas violer les conditions de l'accord de Belfast, empêcher la création d'une «frontière dure» entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande après le Brexit et ne pas porter atteinte à l'intégrité du Royaume-Uni.

    Le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne le 29 mars 2019.

    Lire aussi:

    Un whisky et ça repart: Theresa May gère le Brexit
    Theresa May: le gouvernement britannique approuve le projet d'accord sur le Brexit
    The Times: l’armée UK prépare un plan d’urgence en cas de sortie de l’UE sans accord
    Tags:
    motion de censure, parlement, destitution, Tory, parlement britannique, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik