Ecoutez Radio Sputnik
    Des écolières musulmanes

    Le parrainage d'écoles par l’Arabie saoudite attiserait la peur de l’islamisme en Suède

    © AFP 2018 PER WISSING / SCANPIX SWEDEN
    International
    URL courte
    681

    Selon un expert de l’Institut suédois de recherche de la défense, l'Arabie saoudite qui finance des écoles primaires en Europe «joue désormais un rôle clé dans la propagation d'une interprétation extrémiste de l'islam en Suède». Riyad nie catégoriquement toutes ces accusations.

    L'école primaire musulmane al-Salam basée à Örebro a reçu un total de 1,8 million de couronnes suédoises (176.000 euros) en provenance d'Arabie saoudite et n'a pas tardé à attirer l'attention de l'Institut suédois de recherche de la défense, relate le quotidien Svenska Dagbladet.

    D'après l'Institut, l'Arabie saoudite propage depuis longtemps son interprétation ultra-conservatrice de l'islam, appelée wahhabisme ou salafisme, dans le monde extérieur, y compris en Suède.

    L'objectif déclaré de la fondation scandinave al-Risalah, qui gère l'école al-Salam, est toutefois de «préserver l'identité islamique des musulmans», poursuit le journal. Trois membres du conseil d'administration de la fondation sont originaires d'Arabie Saoudite, dont Cheikh Abdulrahman Al-Akeel, qui aurait déclaré que les dons saoudiens aident à «véhiculer la véritable image de l'islam et à promouvoir son rôle positif» auprès des croyants.

    «L'Arabie saoudite joue un rôle central dans la propagation d'une interprétation extrémiste de l'islam en Suède», a indiqué Magnus Normark, analyste à l'Institut suédois de recherche de la défense.

    «Les activités scolaires sont importantes pour les Saoudiens, car ils veulent exposer les jeunes musulmans et les enfants au "bon enseignement, afin qu'ils puissent le vivre dès le début"», a ajouté Aje Carlbom, professeur à l'université de Malmö.

    Hussein Aldaoudi, président de la fondation al-Risalah, a de son côté confirmé que l'école avait été parrainée par l'Arabie saoudite, mais a souligné que les fonds allaient à la construction de locaux supplémentaires. Il a indiqué que les préoccupations concernant l'influence saoudienne en Suède étaient «excessives». Il a également tenu à souligner que l'Arabie saoudite soutenait des projets similaires partout en Europe et considérait qu'il était de son devoir de soutenir les minorités musulmanes à l'échelle mondiale.

    Les relations entre la Suède et l'Arabie saoudite s'étaient déjà envenimées lorsque la ministre des Affaires étrangères suédoise, Margot Wallström, avait critiqué le bilan du pays du Moyen-Orient en matière de droits de l'Homme, qualifiant celui-ci de «dictature médiévale». Le conflit a été par la suite réglé grâce à l'ingérence du roi Charles XVI Gustave.

    Le nombre de musulmans en Suède est estimé à 800.000, ce qui constitue 8% de la population d'un pays, qui compte environ 10 millions d'habitants. L'Institute for Future Studies a récemment dénombré 785 extrémistes islamistes en Suède, le pays qui étaient auparavant qualifiée de l'un des plus grands «exportateurs» de djihadistes, fournissant environ 300 «combattants étrangers» au Moyen-Orient.

    Lire aussi:

    L'Arabie saoudite accusée de financer le terrorisme au Royaume-Uni
    En Suède, les écoles musulmanes dans le viseur du ministre de l’Éducation?
    Le Parlement européen vs l’Arabie Saoudite
    Tags:
    parrainage, islamophobie, islamisme, roi Charles XVI Gustave, Arabie Saoudite, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik