International
URL courte
3012
S'abonner

Plusieurs habitants du village d’al-Chaafa, situé dans le sud-est du gouvernorat de Deir ez-Zor, ont péri lors de nouvelles frappes effectuées par la coalition internationale dirigée par les États-Unis, indique la télévision d’État syrienne.

Se référant à des sources locales, la télévision d’État syrienne annonce la mort de plusieurs civils lors de nouveaux raids de la coalition internationale dans le sud-est du gouvernorat de Deir ez-Zor.

«L’aviation de la coalition internationale poursuit ses frappes, cette fois contre le village d’al-Chaafa, dans le sud-est du gouvernorat de Deir ez-Zor, ce qui a fait plusieurs morts et blessés parmi les civils», indique la chaîne sans préciser le nombre de victimes.

Plus tôt dans la journée, l’agence Sana avait fait état d’au moins 40 civils, dont la plupart était des femmes et des enfants, tués dans les raids de la coalition dans la localité de Baqa'an du même gouvernorat.

Jeudi, l’agence avait également signalé que les frappes de la coalition menées dans le gouvernorat avaient causé la mort de 23 civils dans les localités de Bou-Badran et As-Soussa.

La coalition effectue régulièrement des raids aériens dans la partie est du gouvernorat de Deir ez-Zor et les médias syriens ont plus d'une fois fait état de l'emploi de phosphore blanc dans les bombardements.

Les autorités syriennes ont appelé les Nations unies à prendre des mesures appropriées contre les responsables et à faire cesser la présence illégale de la coalition en Syrie. Le Pentagone a déclaré que la coalition ne communiquait pas sur les munitions employées en Syrie, mais que celles-ci étaient conformes au droit international.

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Tags:
victimes, Deir ez-Zor, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook