Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    À l’initiative d’Ankara, des délégations turque et syrienne se rencontreraient à Téhéran

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    6151

    Il n’y a pas longtemps, sur demande de l’administration de Recep Tayyip Erdogan, six rencontres se sont tenues à Téhéran entre les représentants des gouvernements turc et syrien, a annoncé à Sputnik Dogu Perinçek, président du Parti turc Vatan (VP), se référant à des sources en Turquie.

    Six rencontres turco-syriennes ont eu lieu récemment dans la capitale iranienne, et des sources turques insistent sur le fait que ces contacts se sont tenus à la demande de l'administration du Président Erdogan, a déclaré à Sputnik Dogu Perinçek, président du Vatan (Patrie), parti non représenté au parlement turc.

    «Maintenant, par l'intermédiaire de Sputnik, j'annonce à toute l'opinion mondiale une nouvelle très importante, mais inconnue du monde. Six rencontres turco-syriennes se sont tenues à Téhéran encore que cela ait eu lieu récemment. Nous l'apprenons de sources turques. Ces six contacts directs ont associé des représentants des gouvernements de la Turquie et de la Syrie», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Et de souligner une fois de plus que ces rencontres avaient été effectuées à la demande du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan.

    «L'initiative émanait du gouvernement turc. Il se peut que les gouvernements turc et syrien aient été représentés à Téhéran par les chefs des services de renseignement de ces deux pays. Nous n'en savons rien, mais nous tenons l'information précise de sources turques. Personne ne pourra démentir que les contacts ont eu lieu et qu'ils continuent», a souligné l'homme politique.

    Selon ce dernier, lors des opérations en Syrie, les armées turque et syrienne communiquent et coopèrent, alors qu'en coopérant avec la Syrie, la Turquie renforce sa coopération avec la Russie, l'Iran et la Chine.

    «Nous sommes persuadés que les États-Unis ont essuyé un échec. L'initiative y est totalement passée aux pays d'Asie de l'Ouest. La troïka d'Astana y domine sans partage et les événements indésirables pour cette troïka ne pourront être imposés aux États de la Méditerranée et de l'Asie de l'Ouest», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Un sommet russo-turc pour déterminer l'avenir de la province syrienne d'Idlib
    Président du parti turc Vatan: «la Turquie n’est pas de facto membre de l’Otan»
    Poutine et Erdogan se rencontreront à Téhéran le 7 septembre prochain
    Tags:
    services secrets, coopération, projet, rencontre, délégation, Sputnik, Vatan, Dogu Perinçek, Recep Tayyip Erdogan, Méditerranée, Astana, Asie de l'Ouest, Iran, Russie, États-Unis, Téhéran, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik